LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

C’est une tendance de plus en plus forte dans le secteur de l’hôtellerie - décryptage

Pour beaucoup de personnes, les vacances riment avec détente et soleil. Mais parfois, il n’est pas facile de piquer une sieste au bord de la piscine si des têtes blondes y jouent ou crient à tous vents. Ce constat de plus en plus partagé, à en croire le développement des offres hôtelières dites «adults only».

LuxairTours n’échappe pas à la tendance: «Une soixantaine d’hôtels “adults only” sont actuellement proposés, ce qui représente environ 5% de la totalité des établissements des catalogues LuxairTours», indique le tour opérateur au «Journal». Il constate également une fluctuation de la demande au gré des saisons, «bien qu’elle est en constante progression».

Jouer avec les congés scolaires, pas l’optimum

Ces établissements proposent souvent la formule «all inclusive» qui, il est vrai, incite les hôtes à rester sur place. On remarque aussi la présence d’infrastructures plus luxueuses mais aussi des repas plus sophistiqués dans les restaurants. Généralement, ce surplus qualitatif s’en ressent dans la note mais cela ne semble pas refroidir la soif de quiétude des vacanciers.

Et si certains ont tendance à jouer la carte du hors saison pour échapper aux enfants, force est de constater qu’il est difficile de jongler avec l’ensemble des agendas scolaires en Europe voire dans le monde. Et qui plus est, certains parents n’hésitent pas eux aussi à opter pour la basse saison, quitte à ce que leurs progénitures ratent les cours.

Résultat, LuxairTours constate une hausse des réservations des hôtels «adults only» hors saison, tandis que durant les vacances scolaires, la demande est un peu moins forte.

13% des réservations en Belgique

En Belgique aussi, les tour-opérateurs constatent une forte demande pour les hôtels sans enfants ou bien ceux qui jouent la carte du mixte, avec des espaces réservés aux familles avec enfants tels que des piscines ou des restaurants.

Chez Thomas Cook Belgium, 5% des réservations concernent ces hôtels et même 13% chez son concurrent TUI Belgium qui constate une hausse de la demande puisqu’elle était de 8% il y a encore cinq ans.

Chez LuxairTours, on confirme l’attrait de ce type de produit «qui sera encore développé en cas de besoin», nous précise son service communication.