NAMUR
THIBAUT DEMEYER

«Roubaix, une lumière» séduit le jury présidé par André Téchiné

C’est ce vendredi soir que la 34e édition du Festival du Film Francophone de Namur a dévoilé, au travers du Président du jury le réalisateur André Téchiné, son palmarès. Il avait raté le coche au dernier Festival de Cannes malgré la qualité de son œuvre. Le Festival de Namur rétablit une injustice et octroie à Arnaud Desplechin le Bayard d’or du meilleur film pour «Roubaix, une lumière ».

Durant la soirée, d’autres Bayard ont été attribués comme celui de la meilleure interprétation pour Fantine Harduin et Thomas Gioria pour leurs rôles dans le film «Adoration» de Fabrice Du Welz alors que celui du meilleur scénario s’en est allé à Boris Lojkine et Bojina Panayotova pour «Camille».

Le film bouleversant de Bénédicte Liénard et Mary Jiménez «By the name of Tania» signe un doublé avec le prix de la meilleure photographie et du jury. En même temps, le film québécois «Kuessipan» de Myriam Verreault a obtenu une mention spéciale.

Dans la compétition «meilleure première œuvre», c’est le film du français Erwan Le Duc intitulé «Perdrix» qui monte sur la plus haute marche du podium juste devant «Un fils» de Mehdi M. Barsaoui auréolé d’une mention spéciale. Le Prix découverte s’en va au Sénégal dans les mains du réalisateur Mamadou Dia pour «Le Père de Nafi». Adèle Haenel et Jonathan Couzinié pour «les héros ne meurent jamais» de Aude-Léa Rapin obtiennent le prix d’interprétation.

On regrettera toutefois que les deux coproductions luxembourgeoises («Chambre 212 » et «L’épouvantail») n’ont pas retenu l’attention du jury officiel.