LUXEMBOURG
JOS MERSCH

Une saison de plaisir se termine pour les motocyclistes, mais avec un bilan peu reluisant. En 2018, neuf motocyclistes ont payé leur passion de leur vie. Un chiffre beaucoup trop élevé pour la Motor-Union Luxembourg. En collaboration avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures, l’Administration des ponts & chaussées et la Police Grand-Ducale, des mesures de sécurité et de sensibilisation ont été mises en œuvre. A ce jour, les motocyclistes peuvent bénéficier de formations adaptées pour rouler en sécurité qui sont organisées par le Centre de formation pour conducteurs et la Motor-Union Luxembourg, souligne son secrétaire général, Jos Mersch.

«Si on entend dans le médias qu’un motocycliste “s’est tué” sur nos routes, il faut savoir que ce n’est pas le motocycliste qui s’est volontairement tué ou qu’il a pris des risques inutiles. Chaque motocycliste peut témoigner de situations dangereuses lors de ses sorties en moto. On remarque souvent que les usagers ne sont pas concentrés et sont distraits.

Un avantage pour la moto, c’est qu’on ne peut pas utiliser le portable (GSM). Souvent on voit des voitures, camions, bus qui empruntent la moitié de la voie gauche et dont les conducteurs ont la tête baissée pour mieux lire les messages sur leur portable. Si collision il y a, elle peut s’avérer fatale pour le cycliste ou motocycliste. En cas de non-collision, le cycliste ou motocycliste peut prendre peur, perdre le contrôle de son véhicule et tomber au sol. Et dans ce cas de figure, les médias relaient qu’un motocycliste a perdu le contrôle de son véhicule et est accidenté...

Je ne parle pas de la minorité des motocyclistes qui se mettent sur la moto pour se défouler et mettre en danger leur vie et celle des autres. Sans parler du bruit et des manœuvres irresponsables envers les autres utilisateurs de nos routes.

Le vrai motocycliste, on le reconnaît. Équipé de vêtements adaptés (veste, pantalon, bottes, gants), il roule de manière défensive et regarde au loin. On remarque son plaisir de rouler en moto.

Avec une météo parfaite, la saison 2018 fut un plaisir pour rouler. Les clubs motocyclistes ont organisé des sorties en groupe. Partir en moto, cela signifie la liberté, on s’arrête là où il fait beau, on mange là où ça nous plaît, on loge sur place, on rencontre d’autres motards. Et surtout, entre motards, une bonne ambiance amicale est garantie.

Aussi, la bienfaisance tient les motocyclistes à cœur. Plusieurs actions caritatives et collectes de dons ont été assumées par des clubs. Celle qui m’a le plus marqué et reflète le bon cœur des motocyclistes est l’appel par Facebook pour honorer l’anniversaire de Bryan où 220 motos se sont réunies ( tinyurl.com/ActionBryan). Maintenant, la plupart des motos sont rangées pour la trêve hivernale. Vivement la saison 2019 pour pouvoir à nouveau profiter de la liberté.»