LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

L’agence LuxFLAG labellise – entre autres – des fonds ESG et des fonds verts

A l’heure où la finance durable a le vent en poupe, pas facile pour les investisseurs d’y voir clair dans la gamme toujours plus large des produits proposés. Créée en 2006, l’agence de labellisation LuxFLAG vise à assurer que les actifs sous gestion du véhicule d’investissement labellisé soient effectivement investis de manière responsable. L’agence attribue actuellement cinq labels à des véhicules actifs dans la microfinance, l’environnement, l’ESG (environnement, social, gouvernance), le financement climatique et les obligations vertes. Entretien avec son directeur général, Mario Mantrisi. 

Lëtzebuerger Journal

Combien de fonds sont labellisés par l’agence LuxFLAG?

MARIO MANTRISI LuxFLAG a actuellement labellisé 83 fonds sous quatre labels différents: microfinance (31 fonds), ESG (38 fonds), environnement (7 fonds), changement climatique (5 fonds) et deux fonds en cours de création. Ces fonds labellisés représentent un total de 25 milliards d’euros d’actifs sous gestion. Les fonds ESG sont non seulement les plus nombreux, mais en plus ils ont la plus forte croissance. Pour le trimestre prochain, nous avons déjà reçu une douzaine de demandes de labellisation pour ce type de fonds. Les dossiers sont actuellement à l’étude. LuxFlag délivre ses labels quatre fois par an: en mars, en juin, en septembre et en décembre. Il nous faut en moyenne deux mois et demi pour analyser et traiter les dossiers.

Pourquoi les fonds ESG cross-sectoriels sont-ils les plus en vogue?

MANTRISI Il faut savoir avant tout qu’il existe différents types de fonds et différentes stratégies d’investissement. Les fonds thématiques sont souvent des fonds d’impact: leur but est d’aller chercher le plus d’impact possible avec un investissement direct. Dans les fonds ESG, les techniques d’investissement sont différentes: il existe des fonds UCITS, des fonds alternatifs qui investissent dans les actions et obligations cotées. Il s’agit là d’un univers d’investissement réduit parce que des secteurs sont exclus. Et dans ce qui reste, les gestionnaires procèdent à une intégration positive selon leur stratégie. Ces fonds-là sont beaucoup plus nombreux et sont beaucoup plus faciles à mettre en place.

LuxFLAG est connu au Luxembourg mais, je suppose, moins à l’étranger. Comment faites-vous pour vous faire connaître?

MANTRISI La majorité des demandes, 90% environ, provient de fonds luxembourgeois. Mais nous labellisons aussi des fonds français, belges et allemands. Nous progressons puisque LuxFlag a labellisé pour la première fois le trimestre passé un fonds allemand. Par ailleurs, les fonds luxembourgeois ont une vocation de distribution transfrontalière: nous avons déjà une connotation internationale à ce niveau-là.  Nous sommes un label plus international que les labels domestiques.

Quels sont vos concurrents sur le marché de la labellisation des fonds?

MANTRISI Nous ne parlons pas de concurrents mais de confrères, dans la mesure où nous avons des relations avec les autres acteurs européens de la labellisation. Citons par exemple l’agence allemande FNG Siegel et en France le label ISR. Nous travaillons actuellement sur un label européen puisque la Commission européenne a lancé un groupe de travail en ce sens. Il est question de taxonomie verte avec un label européen pour les fonds verts.

Quel est le profil des demandeurs d’un label LuxFLAG?

MANTRISI Nous avons deux types de profils. D’une part, des sociétés de gestion internationale avec une large gamme de fonds, dont des fonds ESG. D’autre part, nous avons les «impact managers»: ce sont des maisons spécialisées qui ne viennent pas de la gestion classique mais du terrain.

Compte-tenu du développement des produits de finance durable, est-ce que LuxFLAG envisage la création d’un nouveau label dans sa gamme?

MANTRISI Dans l’immédiat, nous n’envisageons pas de nouveau label. Mais nous avons des plans en ligne de mire dans le long terme. Il serait prématuré d’en parler à ce stade.  

www.luxflag.org