LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les Premiers ministres et les commissaires européens libéraux réunis hier autour de Xavier Bettel

Alors que les chefs d‘État et de gouvernement de l’Union Européenne se réunissent aujourd’hui et demain à Bruxelles, six d’entre eux se sont rencontrés hier de manière informelle au château de Senningen, sur invitation de Xavier Bettel.

Au centre des discussions: Brexit, réformes de la zone euro sans oublier la question de l’asile en Europe. Mais difficile, voire impossible, de ne pas y voir un avant-goût de campagne électorale en vue des élections européennes de mai 2019. «Je veux qu’on discute un petit peu de comment - en vue des élections européennes, avoir un projet commun - en vue du Conseil de demain, comment avoir des positions communes et je pense qu’actuellement on essaie plus de montrer les divisions qui existent en Europe, de montrer qu’il y a aussi de l’unité», a expliqué Xavier Bettel à la presse juste avant d’accueillir ses hôtes.

Dégager des positions communes

Son homologue slovène tout d’abord, Miro Cerar, avec qui il s‘était entretenu dans la matinée à l’Hôtel de Bourgogne, mais aussi son homologue belge Charles Michel, le Néerlandais Mark Rutte, l’Estonien Jüri Ratas et le Danois Lars Løkke Rasmussen. Quant au Premier ministre tchèque Andrej Babis, il est arrivé en fin d’après-midi, de même que les cinq commissaires européens membres de l’ADLE, le député européen Hans Van Baalen et le président de l’ADLE Guy Verhofstadt.

«La capacité de se voir en dehors des formats classiques met peut-être davantage de liberté de ton, davantage de créativité», a commenté le Premier ministre belge Charles Michel. «C’est la condition pour faire en sorte que nos réunions quand on se voit à Bruxelles permettent réellement des avancées», a-t-il ajouté. Xavier Bettel a pour sa part exprimé son souhait de dégager des positions communes. «On représente certes des intérêts différents mais je pense que si on a une coordination qui est plus forte au niveau des Premiers ministres représentant la tendance ADLE de pouvoir avoir des avancées», a-t-il insisté avant de débuter la réunion. Celle-ci s’est poursuivie par un dîner offert par le Premier ministre luxembourgeois à ses hôtes. Une sorte de mise en bouche avant le plat de consistance, prévu aujourd’hui et demain à Bruxelles.