LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les Chinois du Luxembourg se présentent

Entre ses cours de chinois dispensés un peu partout au Luxembourg et sa fonction d’organisatrice du stand chinois au Bazar International, Ping Lan Yao-Nevouet est aussi la présidente de l’a.s.b.l. Amitié Luxembourg-Chine. Un poste qui lui permet d’être en contact avec différents membres de la communauté. Celle-ci se caractérise par une forte croissance et une belle diversification. «Avant, il s’agissait surtout de restaurateurs. Aujourd’hui, nous avons des étudiants, des familles, des entreprises comme des banques qui s’installent au Luxembourg», explique la responsable. Quant aux enfants, ils sont scolarisés dans l’enseignement luxembourgeois et jonglent entre les langues chinoise et luxembourgeoise de la maison à la cour de récréation. «L’éducation est très importante pour les Chinois» qui conservent des habitudes propres parfois éloignées des Européens. «En Chine, les vacances ne sont pas encore très importantes.» Pour les expatriés au Luxembourg, elles sont surtout l’occasion de retourner au pays ou de faire des choses pour lesquelles le temps manque pendant l’année. «Bronzer, les Européens aiment bien ça, les Chinois pas trop», ajoute Ping Lan. Quant aux habitudes alimentaires, le thé et les légumes figurent en pole position pour les Chinois, loin du café et de la viande prisés des Européens.

Des ponts entre les deux pays

On le sait, le Luxembourg attire de nombreux touristes chinois désireux de goûter à un cocktail européen particulier, au croisement des cultures latines et germaniques. Quant aux expatriés, ils apprécieraient particulièrement le climat fiscal pour les entreprises, les offres d’emploi, l’environnement multilingue, la qualité, la sécurité et le niveau de vie. «Quand on crée une entreprise ici, il y a beaucoup moins d’impôts et c’est beaucoup plus facile», explique Ping Lan Yao-Nevouet. «Aussi, le pays est très accueillant et le gouvernement aide et encourage les entreprises.» De quoi fédérer toute une communauté, qui voit aussi son nombre de sympathisants croître. Il faut dire qu’avec les nombreux cours de chinois dispensés par la représentante, il se construit çà et là des ponts entre les deux communautés: «Au Bazar International, il y a plus d’Européens derrière le stand chinois que de ressortissants chinois.»

L’agenda de l’a.s.b.l. Amitié Luxembourg-Chine est aussi marqué par d’autres évènements, avec en point d’orgue la célébration du nouvel an chinois, entre la fin janvier et le début du mois de février. «Au début de l’organisation, nous avions une quinzaine de participants. Il y a deux ans, nous comptions 300 personnes environ», explique la présidente. Aux environs du 5 mai, la communauté célèbre la fête des lanternes et un peu plus tard, à la mi-août, c’est la fête de la lune qui réunit certains ressortissants. L’occasion d’établir des liens avec les nouveaux venus au Luxembourg. D’après le Statec, la communauté chinoise compterait 2.198 ressortissants au Grand-Duché mais selon l’ambassade, ce nombre s’élèverait à 4.000 personnes.

www.coursdechinois.lu