LUXEMBURG
JEAN-CHRISTOPHE NADREAU

Le télétravail, tous gagnants

Pour Jean-Christophe Nadreau, le télétravail est un moyen écologique d’assurer une transition écologique douce. Cet ex-frontalier et maintenant résident français a lancé une pétition en vue de promouvoir le travail à domicile au Luxembourg. Car force est de constater qu’il est aujourd’hui limité par des contraintes fiscales mais aussi des blocages dans le chef des employeurs qui émettent des craintes quant à son efficacité. Le pétitionnaire a pu le tester et il est formel: l’essayer, c’est l’adopter. Explications.

«En France, on ne cherche pas de solution sans inventer de nouvelles taxes, c’est systématique. J’ai eu la chance de faire du télétravail et je me suis rendu compte que faire la route ne servait à rien. Pendant des années, je me suis déplacé pour rien car au final, j’étais dans un bureau à faire une réunion via Skype avec un interlocuteur qui était à l’autre bout du monde. Je ne suis certainement pas le seul à ressentir cela.

Aujourd’hui, la convention fiscale franco-luxembourgeoise autorise 29 jours de télétravail par an. En pratique, presqu’aucune entreprise ne les utilise parce que ce n’est pas dans les mœurs. On veut que les employés soient sur place. C’est selon moi une question de mentalité. Pourtant à Paris, il existe des sociétés où le télétravail est promu. Pour les entreprises, cela représente un gain en matière de coûts puisqu’elles ont besoin de moins d’espaces de bureaux et ont moins de charges. Pour les salariés, cela représente plus de flexibilité et la possibilité de ne pas devoir déménager vers la région parisienne. Selon moi, les mentalités ne veulent pas changer en Europe. Le Luxembourg est un petit pays et pourrait être moteur de ce changement, ainsi il deviendrait précurseur dans ce domaine.

Je suis conscient qu’il existe des métiers où on ne peut pas télétravailler. Mais j’aimerais souligner que si une partie de la masse salariale a la possibilité de travailler depuis chez elle, il y aura moins de monde sur les routes et donc, ceux et celles qui y seront verront leur temps de trajet réduit puisque le trafic sera moins chargé. In fine, ils seront gagnants aussi.

Je l’admets, le télétravail est inéquitable. Mais une énième taxe aussi, d’autant qu’on appauvrit les gens.

J’invite donc tout un chacun à réfléchir aux avantages que procure le télétravail sur sa vie privée: pouvoir être une heure de plus chez soi par exemple, pour ceux qui ont des enfants, ce n’est pas négligeable. Cela signifie aussi moins de fatigue, moins de pollution, moins de stress et moins de risque d’accident. Je suis conscient de la réticence des entreprises et de l’aspect inégal de la mesure. Mais si on veut faire quelque chose, il y a toujours des avantages et des désavantages.»