LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La filiale d’Enovos en Allemagne va fournir de l’énergie verte à Daimler

Enovos a participé ensemble avec Statkraft au développement d’un «Power Purchase Agreement» (PPA) unique en son genre en Allemagne, indique le groupe mercredi dans un communiqué. Daimler, géant automobile allemand, sera fourni en temps réel en énergie 100% verte pour tous ses sites de production dans le pays.

Pour Claude Simon, Head of energy sales chez Enovos Luxembourg, le PPA est un modèle intéressant qui devrait pousser la production d’énergies renouvelables: «Habituellement, c’est au fournisseur de garantir l’origine de l’électricité, de prouver sa traçabilité. Avec le PPA, le client peut lui-même investir dans un parc qui produit un certain pourcentage de sa consommation totale. Le fournisseur doit alors s’adapter selon la production et associe différents producteurs, tout cela car la production d’énergie renouvelable fluctue selon la météo et la lumière par exemple. Il faut organiser toute cette logististique».

Une énergie verte, durable et sûre pour les clients

Les PPA permettent également de garantir le maintien en activité d’installations renouvelables qui ne profitent plus d’une quelconque subvention mais qui peuvent encore contribuer à la production d’énergies renouvelables. De même qu’ils permettent le développement de nouvelles installations de production d’électricité à base de technologies vertes. Enovos voit ainsi dans le modèle du PPA un outil pour une augmentation de la quote-part des énergies renouvelables tout en garantissant une énergie verte, durable et sûre à ses clients. Tout cela parce que le modèle garantit aux producteurs une certaine stabilité avec des contrats qui s’établissent sur le long terme: «Avec un contrat sur 10 ans cela permet à un producteur de construire un parc éolien car il s’inscrit dans le long terme. Ce revenu garanti sur plusieurs années facilite l’obtention d’un prêt auprès d’une banque par exemple, car pour le renouvelable, si le marché est fluctuant comme c’est le cas avec le pétrole, l’installation n’est pas rentable», explique Claude Simon.

Le fait qu’un aussi gros acteur que Daimler opte pour un approvisionnement en énergie verte est le résultat d’un changement de vision des acteurs industriels qui poussent aujourd’hui pour marcher à l’énergie verte. «L’industrie a une réelle volonté de chercher des modèles alternatifs, avec le modèle PPA qui n’est pas nouveau et qui marche bien en Allemagne, les énergies renouvelables devraient se développer», poursuit Claude Simon qui ajoute que le modèle pourrait très bien s’appliquer au Luxembourg: «Il est tout à fait possible qu’un industriel s’y mette aussi ici, même si l’échelle n’est pas la même qu’en Allemagne. Les bornes de recharge pour voitures électrique Chargy sont basées sur le PPA, une première pour le pays».