LUXEMBOURG
CONSTANTIN DINOS GAIGANIS

Une pétition demande la suppression d’accès à des sites à caractère pornographique

Soucieux du développement des jeunes et de la société en général face à une exposition constante à des contenus à caractère pornographique, Constantin Dinos Gaiganis propose par le biais d’une pétition la suppression de l’accès ainsi que le filtrage complet du trafic de tous sites à caractère pornographique sur Internet depuis le Grand-Duché.
«La perversion n’a plus d’âge, ni même de sexe. La tournure perverse et néfaste que cette banalisation et globalisation pornographique se voient emprunter, ne peut que créer des troubles psychiques et comportementaux irréversibles. Nous parlons bien d’une sérieuse pandémie. Un abysse abyssal. Il ne s’agit point de censure mais de choix. La production pornographique est libre d’exister. Chacun sa contribution. Cependant, inviter la pornographie et la perversion continue sur réseaux locaux, sans songer à filtrer et supprimer totalement tous les sites à caractère pornographique de notre territoire, ne peut que nuire au merveilleux voyage cérébral des citoyens, mineurs, adultes, avertis ou non.
Face à une cybercriminalité croissante, le vol d’identité, le chantage, les abus sexuels physiques et psychiques croissants, et surtout, dans le cadre de la protection des mineurs et des adultes très avertis, dans une sphère démocratique étant et désirant rester très saine d’esprit, choisir un modèle qui convient aux citoyens du Grand-Duché de Luxembourg, tout en se démarquant de cette perversité qui guette - telle l’Hydre de Lerne - d’autres lieux territoriaux, peut s’avérer être un merveilleux modèle, une initiative bordée de sagesse, une approche persuasive, constructive, et une image de marque. Fermons la porte à cette Hydre. En qualité de sphère informatique plus pure, une telle approche s’introduit comme une humble invitation aux normes saines d’une sexualité plus proche de l’érotisme du modèle humain; que d’une perversité néfaste et délabrée émanant des réseaux classés non Triple Alpha, mais Triple Xi.
La caractéristique temporelle des émotions reste leur brièveté, telle la vie humaine. Il fut question de faiblesse, fragilité, et naïveté. L’émotion est ainsi une réaction à un événement qui entraîne des bouleversements dans l’espace corporel et une réponse expressive organisée dans le cerveau. De ce fait, qu’il s’agisse des mineurs ou des adultes bien avertis, les émotions émanant d’un support visuel inadapté s’offre comme une mauvaise échappée, et dans le cas de la pornographie, objectivement et plus précisément, il s’agit là d’un débordement brutal et déraillement de la psyché, qui finit par avoir des mauvaises répercussions dans la symbiose de notre société. Si l’être humain est ce dont il se nourrit, sa psyché devient ce avec quoi elle se divertit ou se pervertit.
Entre la joie, la pureté, le dégoût, le chagrin, voire la honte, l’avenir de notre modèle de symbiose, ainsi que la perspective de la sexualité au centre de notre paysage cérébral, surtout dans un merveilleux pays qui se veut unique et exemplaire, mériterait bien plus que 4.500 signatures. Par conséquent, évitons de «pornographier» notre sphère informatique, et puis surtout, donnons l’exemple en évitant de pseudo-moderniser la sexualité d’autrui, la nôtre, et celle des générations qui suivent.»
La pétition restera ouverte à la signature jusqu’au 27 août.
Lien direct: www.tinyurl.com/petition1654