LUXEMBOURG
LJ

Coronavirus: la Police contrôle le respect des consignes

Alors que le gouvernement a pris une série de mesures drastiques pour freiner la propagation du coronavirus Covid-19, la Police contrôle à partir de tout de suite le respect des limitations de déplacements pour le public. Dans une communication, la Police grand-ducale rappelle que le chapitre 1er de l’arrêté ministériel du 16 mars 2020 prévoit que la circulation sur la voie publique de toute personne physique est limitée aux seules activités suivantes:

- acquisition de denrées alimentaires, de produits pharmaceutiques et de produits de première nécessité,

- déplacement vers les structures de santé,

- déplacement vers le lieu de travail pour l’exercice de l’activité professionnelle ou commerciale,

- assistance et soins aux personnes âgées, aux mineurs d’âge, aux personnes dépendantes, aux personnes handicapées et aux personnes particulièrement vulnérables,

- déplacement vers les institutions financières et d’assurance en cas d’urgence,

- en raison d’un cas de force majeure ou d’une situation de nécessité,

- les activités de loisirs (promenade, jogging, aires de jeux,…), sous condition de respecter une distance interpersonnelle de 2 mètres.

Les limitations dans le commerce sous surveillance

À part ceci, les limitations des activités de commerce, telles que prévues par le chapitre 4 de l’arrêté précité continueraient à être contrôlées également. Rappelons que l‘article 4 de cet arrêté prévoit que toutes les activités commerciales et artisanales qui accueillent un public doivent restent fermées, mais qu‘il y a certaines dérogations.

Ainsi ne sont pas visés par l‘interdiction: les enseignes commerciales qui vendent principalement des produits alimentaires, les pharmacies, les opticiens, les commerces qui vendent principalement des aliments pour animaux, les commerces de services de télécommunication, les commerces qui vendent principalement des produits d’hygiène et de lavage et de matériel sanitaire, les services de vente de carburants et de stations d’essence, les distributeurs et les commerces spécialisés en matériel médico-sanitaire, la pédicure médicale limitée aux soins médicaux et non esthétiques, les commerces de distribution de la presse, les institutions financières et d’assurance, les services de pressing et de nettoyage de vêtements, les services funéraires, la vente de produits non alimentaires en drive-in et la vente de produits non alimentaires entre professionnels.