COLMAR-BERG
CATHERINE KURZAWA

Le groupe investit 77 millions de dollars au Luxembourg, et ce n’est qu’un début selon Etienne Schneider

Large sourire aux lèvres et pin’s où le «stars and stripes» côtoie le drapeau luxembourgeois: Etienne Schneider était en plein «american dream» ce mardi matin pour l’annonce de l’implantation d’une usine de production de pneus Goodyear à Dudelange.

Baptisé Mercury, ce projet à 77 millions de dollars comporte des postes de travail hautement automatisés et interconnectés, une sorte d’usine du futur où la production sera inversement proportionnelle au nombre d’emplois. Ils seront 70 pour 500.000 pneus qui sortiront chaque année de l’usine.

Autre particularité, le site pourra produire des pneus premium en petites quantité et sur demande, pour répondre aux demandes du marché de pneu de remplacement.

«Ce n’est que le début d’un grand développement de Goodyear au Luxembourg», a déclaré à la presse le ministre de l’Economie et vice-Premier ministre, Etienne Schneider. Des discussions sont en cours pour d’autres projets, une information confirmée par le président et CEO de Goodyear, Richard J. Kramer. «Luxembourg est toujours quelque chose à laquelle on pense pour le futur», a-t-il reconnu tout en restant discret sur la teneur des discussions.

Des liens forts

De passage au Grand-Duché juste avant de mettre le cap sur le salon de l’automobile IAA de Francfort, l’Américain a souligné la force des relations entre les deux parties mais aussi l’importance du centre de R&D basé à Colmar-Berg.

Il faut dire que 2017 marque le 60ème anniversaire de cette structure. Au total, le groupe compte 3.400 salariés au Luxembourg, et figure à la septième place du classement des plus gros employeurs du pays.

«Mercury fera progresser notre modèle commercial connecté, de la production aux consommateurs qui choisissent Goodyear», a assuré Richard J. Kramer dans un communiqué.

Rendez-vous en 2019

Au niveau de l’agenda, le permis de bâtir a été reçu et le début du chantier est prévu pour le mois prochain. Il devrait durer six mois selon Etienne Schneider, période durant laquelle l’Adem va procéder à des formations de demandeurs d’emploi pour qu’ils intègrent l’usine. Celle-ci devrait être pleinement opérationnelle en 2019.

«Cela colle avec la dynamique et le développement que ma ville est en train de vivre en ce moment», a commenté le maire de Dudelange, Dan Biancalana.

Et à Etienne Schneider de souligner qu’une manufacture aussi moderne et automatisée rencontre les principes de l’économiste américain Jeremy Rifkin, dont le projet de 3ème Révolution Industrielle occupe en ce moment une partie de l’agenda politique du pays.

«Tout cela s’intègre parfaitement à notre vision de faire du Luxembourg une plate-forme internationalement reconnue pour l’excellence industrielle durable grâce à des solutions innovantes», a conclu Etienne Schneider.

www.goodyear.eu