LUXEMBOURG
TRACY HEINDRICHS

Les «Jonk Fuerscher» à Abu Dhabi: Niccolo Hurst parle de son expérience

Être l’un des trois heureux élus à pouvoir représenter le Luxembourg lors de l’Expo-Sciences International à Abu Dhabi - une exposition regroupant et exposant les projets scientifiques de jeunes gens venus des quatre coins du monde - ; il y a de quoi se vanter. Et pourtant, Niccolo Hurst, étudiant et scientifique, garde les pieds sur terre. Sa motivation: trouver des solutions aux problèmes qu’il remarque autour de lui dans la vie de tous les jours. Petit zoom sur une jeunesse luxembourgeoise engagée.

Un «Jonk Fuerscher» depuis toujours

A tout juste vingt-et-un ans, Niccolo Hurst termine son master en ingénierie mécanique à l’Imperial College de Londres. Malgré son statut d’étudiant, Niccolo pourrait déjà être considéré comme un vétéran de l’association «Jonk Fuerscher». En effet, depuis ses quatorze ans, le jeune homme participe aux activités et compétitions organisées par l’association; ceci lui a notamment permis de voyager à Hong Kong en 2015 pour présenter son projet de casque de ski capteur de traumas en cas d’incident. Et de devenir le premier représentant du Luxembourg à obtenir la première place lors de la compétition du «China Adolescents Science & Technology Innovation Contest». Depuis, il porte plusieurs casquettes au sein de «Jonk Fuerscher»: Niccolo présente le projet dans des lycées, aide à organiser les cérémonies de remise de prix, et participe aux compétitions quand il le peut. «Jonk Fuerscher, c’est un peu un événement de famille aussi. Ma sœur participe également aux compétitions, et elle a probablement gagné plus de prix que moi. Au fil des années, c’est devenu presque comme une tradition familiale d’y participer», rit le jeune homme.

Abu Dhabi, une expérience poussant à la modestie

Né d’un père britannique et d’une mère italienne, Niccolo se sent pourtant à la maison au Luxembourg, où il a grandi. Représenter le Luxembourg au niveau international à Abu Dhabi il y a quelques semaines était donc encore plus important pour le jeune homme. «Peu importe la taille d’un pays. J’ai ressenti cette expérience comme une véritable chance et un honneur.» Lors de la semaine d’exposition, Niccolo et les deux autres gagnants du concours de «Jonk Fuerscher» - Oscar Van Bommel et Lucas Kooy - ont eu l’occasion non seulement de découvrir la culture locale, mais également de rencontrer des jeunes scientifiques du monde entier. Ce qui fascinait le plus Niccolo lors de l’exposition, était que chaque projet reflétait la préoccupation de chaque jeune scientifique pour son entourage direct et indirect. Alors que d’autres projets se concentraient sur l’environnement et la durabilité, Niccolo, lui, a choisi de trouver des solutions à des problèmes dans son entourage proche.

Aider son prochain

Au cœur des projets pensés du jeune homme, c’est surtout le désir de venir en aide aux autres qui ressort. Depuis ses débuts dans le milieu du product design, Niccolo, dont le père est ingénieur de formation, a toujours cherché des solutions aux soucis qu’il a rencontré dans sa vie. C’est suite à un accident de ski, où son père a perdu connaissance, que l’idée du casque amélioré lui est venu: ce casque indiquerait les informations relatives à la chute aux secouristes.

Le projet qui lui a valu sa place au sein de la délégation du Luxembourg à Abu Dhabi n’est pas moins tourné vers les autres. Le Capescrew est un dispositif qui permet aux personnes blessées aux poignets ou handicapées d’ouvrir des bouteilles. En effet, le Capescrew s’installerait sur un comptoir, et fonctionnerait avec les mêmes principes qu’un presse-orange électrique. L’idée est venue à Niccolo lors d’une visite chez sa grand-mère, qui lui demande toujours d’ouvrir des bouteilles car elle n’y arrive pas elle-même. Pensant aux gens qui n’ont personne pour les assister dans cette situation, le jeune scientifique s’est mis au travail. Après quelques six mois de planification, calculs et de simulations sur ordinateur, Niccolo a enfin pu présenter son projet qui lui fera gagner son ticket pour Abu Dhabi, et lui permettra de rencontrer plein de jeunes scientifiques du monde entier.

Et l’avenir…?

Alors qu’il tente d’améliorer le présent des autres, Niccolo n’est pas encore tout à fait sûr du chemin qu’il finira par prendre. «Je ne me sens pas encore prêt pour me présenter aux entreprises. Pour l’instant, je veux continuer à étudier et à me former.» Même si, de temps à autres, il revient au Luxembourg pour les évènements de «Jonk Fuerscher». De plus en plus impliqué dans l’organisation, Niccolo souhaite faire connaître cette opportunité aux jeunes lycéens. Après tout, l’avenir réserve de nombreux obstacles, et comme le dit Niccolo, «les futures générations de scientifiques naîtront de leurs expériences au lycée».