LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La fintech Payconiq a levé plus de 20 millions d’euros

Payconiq se donne les moyens de ses ambitions avec une levée de plus de 20 millions d’euros, a-t-on appris jeudi. Le montant est destiné à de nouveaux développements et une intégration plus étroite avec les banques, renseigne un communiqué de presse du groupe basé au Luxembourg.

Actuellement, 60.000 commerçants dans le Benelux proposent aux clients la possibilité de payer par ce système de scan d’un QR code qui permet de faire le lien entre son smartphone et son compte bancaire.

«Chez Payconiq, nous pensons que chaque personne dotée d’un compte bancaire et d’un smartphone doit pouvoir profiter des avantages du digital - pas besoin d’une carte de crédit pour ça!», explique le CEO du groupe, Duke Prins.

Et de souligner que le «Global Payments Report 2018» de Worldpay estime que les portefeuilles numériques ont déjà dépassé les cartes de crédit et de débit dans le commerce en ligne.

Hors de l’Allemagne

«Nous utilisons l’infrastructure sécurisée des banques afin d’offrir à tous en Europe une solution simple de paiement mobile. C’est pourquoi nous avons choisi de travailler avec les banques, plutôt que de se mettre en concurrence», poursuit Duke Prins.

Payconiq reste vague sur son développement mais affirme avoir un «taux d’adoption croissant au Benelux». En janvier 2018, l’entreprise avait annoncé son arrivée sur les marchés néerlandais et allemand. Elle a depuis lors quitté l’Allemagne, estimant que «le pays n’est pas encore prêt pour notre solution».

Payconiq a donc les yeux rivés sur le Benelux mais ne cache pas ses ambitions européennes. «Payconiq construit une plateforme de paiement mobile multi-pays et omnicanal», renseigne son communiqué. L’entreprise est née du rachat, en août 2017, de l’entreprise luxembourgeoise Digicash par Payconiq. Selon la firme, un résident sur quatre au Luxembourg utilise l’application Digicash.


www.payconiq.com