ESCH-SUR-ALZETTE
CHRISTIAN SPIELMANN

Florent Peyre à la conquête du public luxembourgeois

Connaissez-vous l’humoriste Florent Peyre? Jeudi soir, lors de son passage au théâtre d’Esch-sur-Alzette avec son One-man-show «Tout Public ou pas» ,il révélait qu’il a été conçu par ses parents sur une plage de la Côte d’Azur entre Strasbourg et Dunkerque. Et pourtant, sa biographie mentionne qu’il est né en 1980 à Valence et qu’il était destiné à être un grand sportif. Mais le sort en a décidé autrement et après avoir découvert le théâtre, Florent s’est inscrit au Cours Florent et puis au conservatoire d’Arts Dramatiques de Marseille. Son premier spectacle s’appelait «Perché» et, en 2009, il a rencontré Clair Jaz qui allait devenir sa co-autrice et metteuse en scène. En 2010, il a participé à l’émission de France 2 «On n’demande qu’à en rire» qui l’a rendu populaire. Au cours de cette même année, il a créé son show «Tout Public ou pas» à la Comédie Contrescarpe. Depuis, il présente ce spectacle à travers la francophonie d’Europe, tout en le renouvelant au rythme de l’actualité.

Producteur et poule

Sur le dos d’une chaise tournante sur la scène, on découvre l’autocollant «Je suis Charlie». En mettant au moins une dizaine de paires de lunettes, Florent Peyre lit son autobiographie. Tout en sachant qu’il a été allaité jusqu’à l’âge de 18 ans, le spectateur réalise que soit Florent gagne, soit Florent perd. Il glisse dans le rôle du producteur qui l’a découvert et qui a lancé Mimie Mathy. Il a aussi découvert Shelley Michelle dont le fabuleux corps a servi de double à celui de Julia Roberts dans «Pretty Woman». De surcroît, il était aussi le producteur de Jésus Christ et de Newton. Puis, il fait la poule qui produit les œufs «Kinder» et doit manger des jouets en plastique toute la journée. Lui, psychopathe schizophrène, aime tout bien ranger et sait changer la peau des gens par un tour de main. Il rugit comme un dinosaure de «Jurassic Park» et finit par être ivre-mort en sommelier qui explique comment déguster correctement un vin rouge.

Le pauvre Nathan

Florent Peyre passe à côté de la vie politique et s’en prend aux choses que tout le monde connaît. Il est un maître des jeux de mots et de la grimace. Le public était aussi inclus dans son jeu, comme le petit Nathan de Russange. Le pauvre garçon en prenait des coups au sujet de son village où, selon Florent, il fait beau vivre avec plein de soleil toute la journée. Mais Florent n’est pas méchant, il fait rire et ceci à un rythme incroyable. En grand connaisseur de l’histoire du cinéma, il devient Don Diabolo, copie du Don Corleone du «Parrain». Son meilleur moment arrive quand il prend les traits de Charlot et interpréte le fameux «Nonsense Song» des «Temps Modernes» Finalement, en «Mario Bros», il revendique la liberté pour ce personnage emprisonné dans un jeu vidéo. A part la longue ovation en fin de show, l’humoriste a su aussi toucher le public en déclarant qu’il a toujours la tête haute en racontant ses blagues. Florent est aussi Charlie!