LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Claire Heuschling est une jeune ingénieure qui s’est passionnée pour la problématique de l’eau

La jeune femme de 27 ans, intéressée depuis le plus jeune âge par les mathématiques et les sciences, a suivi des études à l’école d’ingénieurs ETA de Zurich où elle a obtenu son diplôme d’ingénieure environnement. De retour au Luxembourg, elle a trouvé un poste d’ingénieure au département gestion de l’eau de l’INCA (Ingénieurs conseils associés) où elle s’épanouit depuis un an et demi maintenant.

Devenir ingénieure était pour vous une évidence?

CLAIRE HEUSCHLING A l’école j’aimais beaucoup les maths, la physique et la biologie, et je voulais un métier où je pourrais mélanger ces disciplines. J’avais aussi une fascination pour l’eau, mais même avec tout ça, trouver une orientation «définitive» quand on a seulement 16 ans, ce n’est pas évident.

Les études d’ingénieur restent encore un choix plus masculin?

HEUSCHLING Nous étions un tiers de femmes à l’école, ce qui n’est pas mal. Mais je sais que pour les ingénieurs civils, il n’y a quasiment pas de femmes. Sur le site de Niederanven de l’INCA, c’est assez mixte, même si dans notre petite équipe de quatre, je suis la seule femme.

Une fois en Suisse, vous avez trouvé votre voie. Vous avez trouvé facilement un emploi au Luxembourg ? Comment se passe le travail à l’INCA?

HEUSCHLING Mes camarades qui voulaient rester en Suisse ont eu quelques difficultés à trouver un emploi, alors j’étais stressée de trouver au Luxembourg, car je voulais rentrer au pays, mais une fois sur place j’ai trouvé facilement un poste à l’INCA. J’y suis depuis un an et demi seulement, et je ne suis pas la plus jeune de notre équipe de quatre. Nous avons démarré sur des projets différents, avec des clients privés aussi bien que des communes. J’ai beaucoup appris en une année. On a beau voir la théorie à l’école, c’est au travail que se forge l’expérience. Les projets sont très divers, c’est bien plus que rester au bureau à faire des calculs.

Comment s’est passé vos premiers contacts avec les clients?

HEUSCHLING Je n’ai pas eu de mauvaises expériences. Pour le premier contact, le chef d’équipe est présent, ce qui facilite les choses, mais ensuite le travail se fait naturellement.

Est-ce que vous conseillez cette carrière à des jeunes aujourd’hui?

HEUSCHLING Il y a beaucoup de postes à pourvoir au Luxembourg pour les jeunes ingénieurs. Pour ceux qui ont des facilités en mathématiques et en physique, toutes les portes s’ouvrent car les études d’ingénieur sont une bonne base généraliste pour occuper plein de postes différents.

Et la gestion de l’eau en particulier?

HEUSCHLING Avec les nouveaux règlements, c’est une question qui prend de plus en plus d’importance. Le changement climatique provoque de plus en plus de pluies fortes et d’inondations, ce qui demande de plus en plus d’études d’ingénieurs, notamment pour les assurances.