LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La Bourse de Luxembourg investit dans la start-up luxembourgeoise StarTalers

Belle progression pour la start-up qui compte attirer les femmes à devenir investisseuses. Fondée en 2018, lauréate de Fit4Start et du «Whoopi Goldberg Female Empowerment Award» au Arch Summit, StarTalers a réussi à faire un premier tour de table en levant 520.000 euros. Cette levée de fonds était dirigé par la Bourse de Luxembourg (LuxSE) avec un groupe de business angels féminines (de France, Belgique et Luxembourg qui se sont associées) et le fonds de capital-risque Seeder Fund (un VC belge spécialisé dans les start-up débutantes qui a déjà financé Look&Fin, NextGateTech, et Appmiral).

Ce capital permettra à la start-up luxembourgeoise de mettre sur le marché son service de conseil financier en ligne. La version Beta est prévue pour le premier trimestre 2020, la version finale pour le mois de septembre. Si tout se passe bien avec la CSSF: «Obtenir toutes les autorisations devrait prendre entre 9 et 12 mois, cela dépendra de notre dossier et des retours de la CSSF», explique la fondatrice Gaëlle Haag. Ce financement servira à renforcer l’équipe technique, un CTO (Chief technology officer) est sur le point de signer son contrat, et à compléter le développement de la plateforme numérique avec un directeur marketing. Ce qui portera l’équipe à quatre personnes.

Des nouveaux administrateurs à bord

Parmi les changements, deux administrateurs se joignent au conseil: Dominique Wroblewski, associé et COO de Look&Fin et Pierre Schoonbroodt, CFO et membre du comité exécutif de LuxSE. Ils aideront l’équipe fondatrice à atteindre ses objectifs: «Dominique Wroblewski a une excellente expérience commerciale, il en est déjà à sa troisième société, il nous aide activement, notamment sur le plan des recrutements, c’est une aide précieuse», estime la fondatrice. Un comité stratégique composé d’experts de l’industrie et d’entrepreneurs chevronnés viendra compléter les compétences de l’équipe de direction.

La start-up s’est également fixée un objectif ambitieux à atteindre dans les 12 prochains mois: lancer son offre de conseil en investissement numérique sur tous les marchés français et belge. Par la suite, elle prévoit d’étendre ses activités à d’autres marchés européens.

Pour la Bourse de Luxembourg, c’est la toute première fois que l’institution mise sur une start-up. Et ce sera loin d’être la dernière. Gaëlle Haag était en discussion depuis un an avec LuxSE pour qui les valeurs communes d’une finance durable a fait mouche: «C’est l’aspect durable et responsable qui a retenu l’attention de LuxSE, ce sont des piliers sur lesquels je communique mais qui sont pour moi évident. Le volet “finance pour les femmes” a moins compté, même si je sais que Julie Becker est sensible à cette thématique». Du côté de Julie Becker justement, la membre du comité exécutif de LuxSE et fondatrice de la Bourse verte de Luxembourg est ravie de s’associer avec la start-up qui partage les valeurs de la Bourse: «La mission de StarTalers et l’accent mis sur l’investissement responsable s’inscrivent parfaitement dans les efforts de notre Bourse pour soutenir les objectifs du développement durable et faire progresser la finance durable. StarTalers est une jeune start-up dont l’objectif principal est de rendre le monde financier plus inclusif, tout en aidant les investisseurs à avoir un impact environnemental ou social positif grâce à leurs investissements. StarTalers s’aligne non seulement sur notre statut de leader en tant que bourse durable, mais aussi sur les principaux aspects de notre stratégie RSE».