LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Concept+Partners tisse sa toile au Luxembourg avec des établissements au fort accent luxembourgeois

Depuis quatre ans, les journées de Christophe Diederich filent à toute allure. Le fondateur de Concept+Partners jongle entre ses neuf établissements qui emploient 150 salariés. A 33 ans à peine, il admet que «quand on a commencé, on n’aurait jamais osé rêver d’être là aussi vite». Du bar Choco à Hollerich en 2013, il est passé à la restauration avec quatre établissements un an plus tard. Avec son associé Jérôme Bigard, il pilote actuellement des adresses telles que le Hitch au Limpertsberg, le Franz dans le centre-ville mais aussi une série d’implantation à Differdange, Mersch et Kopstal. «Il y a beaucoup de gens qui ne veulent plus prendre la voiture pour aller en ville. Donc, ce qu’on fait, c’est qu’on va chez eux», explique l’entrepreneur.

Autre particularité du groupe, il publie certains de ses menus en luxembourgeois ou en allemand, fait assez rare dans la restauration. «L’identification du groupe est luxembourgeoise», souligne-t-il avant d’embrayer sur la difficulté d’attirer des jeunes luxembourgeois dans l’horesca.

De la banque au bar

Lui-même n’était initialement pas  destiné à entrer dans ce métier. Diplômé en économie, il avait entamé sa vie professionnelle dans une banque mais «on s’est toujours dit que si un jour on avait la possibilité de lancer un café, on le ferait». Avec son associé kiné de formation, ils ont d’abord jonglé entre la gestion du Choco et leurs métiers respectifs. Puis ils ont pris goût à l’horesca et lâché le reste. 

Du café, ils sont passés à la restauration puis «on s’est inspiré de ce qu’on voit dans les grandes villes comme Lisbonne, Amsterdam ou Anvers: on a mixé le café avec la restauration», explique Christophe Diederich. A l’exception de l’Edelwyss qui a été racheté, tous les établissements du groupe sont des créations où on retrouve quelques ingrédients de base: une carte de type brasserie avec des burgers, des pizzas et des plats de pâtes, le tout servi dans une ambiance qui invite à la fête. Il a aussi une autre corde à son arc: le Kessel, un établissement mobile que l’on retrouve sur des foires ou dans les marchés tels que celui de l’Octave. 

Quant aux évolutions du marché, «on n’a pas vécu de phase de crise», insiste l’entrepreneur pour qui les affaires «tournent pas mal» avec entre 7.000 et 8.000 passages hebdomadaires. Interdiction de fumer et TVA à 17% sur l’alcool: «On connaît les règles du jeu, il faut faire avec».

Objectif: franchises

«Cette année, on va réaliser deux restaurants au Luxembourg», confie Christophe Diederich qui précise qu’ils seront localisés à Mersch et au cinéma Kinepolis Kirchberg. «Puis il y a deux très grands projets qui vont venir en 2020 et 2021». Où? La localisation reste secrète mais la stratégie est claire: tenter de construire une franchise qui, en cas de succès,

dépassera les frontières du Grand-Duché. 

Son positionnement reste le même: «Le mix de créer un espace où les gens peuvent tout faire sans se déplacer en cours de soirée», souligne le Luxembourgeois. Mais il ne perd pas de vue les tendances en vogue dans les grandes métropoles. «Ici à Luxembourg, on est derrière les grandes villes. Donc, on voit les tendances venir, on peut les anticiper». Décidément, Christophe Diederich ne perd pas le sens des affaires.

www.conceptpartners.lu 

Concept + Partners

Un vaste empire

Diversité géographique, des concepts mais avec des fondamentaux de base: voilà la recette des établissements de Concept + Partners.

Hitch - Resto/bar au Limpertsberg
Franz - Brasserie au centre
Siegfried von Westeschgaart - Brasserie au Limpertsberg
Barrels - Bar à vins au Limpertsberg
Schräinerei - Brasserie à Differdange
Fabrik - Bar/brasserie à Mersch
Edelwyss - Spécialités montagnardes à Kopstal
Schengener Haff - Complexe pour évènements
Kessel - Stand mobile lors de foires