LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Cette société est spécialisée dans les satellites de renseignements de géolocalisation

Fondée en juin, la société Kleos S.à.r.l. est la cinquième à rejoindre la constellation d’entreprises qui gravitent autour du projet SpaceResources.lu. Celle-ci est spécialisée dans les satellites de renseignements de géolocalisation avec une particularité: un procédé de fabrication dans l’espace. Ce lundi, le ministre de l’Economie Etienne Schneider a signé un protocole d’accord avec le co-fondateur et directeur de Kleos Space, Andy Bowyer.

«Nous sommes particulièrement fiers de baser notre nouvelle société au Luxembourg, car le Grand-Duché a été précurseur dans la technologie spatiale depuis la fin des années 80. Il dispose aujourd’hui d’une stratégie spatiale clairement définie et à vocation commerciale, associée principalement à l’initiative mondiale Space Resources qui est étroitement alignée et très complémentaire avec la nôtre», a expliqué à la presse le Britannique. Il dirige Magna Parva Limited, la maison-mère de Kleos basée elle au Royaume-Uni.

De cinq à 60 salariés

Concrètement, Kleos Space est basée au Technoport d’Esch/Belval où elle emploie cinq salariés. Son objectif est de doubler ses effectifs d’ici à la fin de l’année et d’atteindre les 60 collaborateurs dans les cinq ans. Kleos pourra compter sur le soutient d’instituts de recherche luxembourgeois tels que le LIST dans le soutien de la phase de recherche & développement.

«Par son implémentation au Grand-Duché, Kleos Space diversifie davantage les compétences du secteur spatial national et confirme l’expansion constante ainsi que la consolidation du Luxembourg come pôle européen pour le développement de technologies de pointe dans le domaine spatial», a commenté Etienne Schneider.

Dans le pipeline de Kleos figure le lancement d’un «satellite générateur de revenus et précurseur dans la géolocalisation des radiotransmissions». Cette technologie peut être utilisée pour le suivi des bateaux en cas de pêche illégale mais aussi lors d’attaques de pirates, a souligné le ministre de l’Economie. Mais elle peut aussi répondre aux besoins de règlementation, de recherche et de sauvetage, de sécurité et de renseignements. Et avec le procédé de fabrication dans l’espace (ou «In-Space Manufacturing»), les dispositifs pourront être fabriqués pour déployer des antennes dont l’espacement important permettra la localisation précise des signaux radio, selon Kleos qui ambitionne un lancement d’ici deux ans.

EmTronix embarqué

A noter qu’une société luxembourgeoise est impliquée dans le projet: EmTronix collabore en effet à l’électronique de contrôle des bras de déploiement du satellite de Kleos mais aussi dans le récepteur de géolocalisation. Initialement active dans l’ingénierie automobile, la société basée à Sanem a étendu son domaine de compétences à l’industrie militaire, aéronautique et spatiale.

www.kleos.space