LUXEMBOURG
LJ

Les fréquences mises aux enchères dans un cadre en cours de définition

«La demande du spectre dépasse largement la quantité de spectre disponible dans les bandes des 700 MHz et des 3,4-8,38 HGz», admet Xavier Bettel en réponse au député Marc Hansen (Verts). Victime de son succès, la 5G fait donc l’objet d’une mise aux enchères de ses fréquences pour laquelle l’ILR (Institut Luxembourgeois de Régulation) étudie actuellement le type de procédure à mettre en place. «Les conditions-cadre à respecter (…) n’ont pas encore été définies de manière définitive», insiste celui qui est aussi ministre des Communications et des Médias.

Côté agenda, il reste vague sur le processus d’attribution des fréquences mais entend faire en sorte que ce procédé permette l’attribution du spectre «avant la fin du premier semestre 2020». Quant au futur des réseaux 2G et 3G, la balle est dans le camp des opérateurs mais il est acquis que le besoin en bande passante va croissant.

«Il est fort probable que les opérateurs vont réutiliser le spectre actuellement utilisé par les technologies 2G/3G avec des technologies 4G/5G qui s’annoncent être plus efficaces en termes e rendement énergétique et en termes de performance d’efficacité spectrale», détaille Xavier Bettel. Selon lui, «la technologie 3G sera probablement la première technologie à être abandonnée en faveur des technologies 4G ou 5G».