LUXEMBOURG
LJ

Le gouvernement n’a pas d’objections quant à l’acquisition par la commune d’un terrain en France

La décision du conseil communal de Differdange d’acheter un terrain de 120 hectares de l’autre côté de la frontière avec la France (à Saulnes), a déjà fait couler beaucoup d’encre et déclenché une série de questions parlementaires. Le député Fernand Kartheiser (adr) souhaitait ainsi savoir des ministres de l’Intérieur et de l’Ecologie si le gouvernement validerait cette transaction et s’il aurait été contrôlé à l’avance si le terrain ne recèle pas de déchets industriels réclamant un assainissement - notamment aux frais des contribuables luxembourgeois.

Un projet «écologique etsocio-économique» transfrontalier

La ministre de l’Intérieur Taina Bofferding (LSAP) confirme avoir approuvé la délibération du conseil differdangeois du 15 mai 2019 sur la transaction qui aurait pour but de développer de concert avec les communes françaises de Saulnes, Herserange et Hussigny-Godbrange un projet écologique et socio-économique. En amont, le ministère des Affaires Etrangères aurait contacté les autorités françaises, qui n’auraient pas eu d’objections au projet d’acquisition. La ministre ne donne pas plus de détails sur les plans des communes partenaires, mais il semble qu’il n’est plus question d’une décharge pour déchets inertes sur les terrains concernés, ce que les élus de Differdange comptaient apparemment éviter par l’achat du terrain. On y aurait relevé «ponctuellement» des déchets de construction, des pneus ou encore des tubes néon, déchets qui seraient plus ou moins fastidieux à évacuer. Les bâtiments y installés ne comporteraient en tout cas pas d’amiante, alors qu’environ 50 hectares de l’ensemble auraient toujours été consacrés à l’agriculture et qu’ils continueraient d‘être labourés. «Il est de la responsabilité de la commune de Differdange de savoir ce qu’il en est de ce terrain qu’elle achète en France», rappellent les ministres. Aussi serait-il de la compétence des autorités françaises de décider d‘éventuelles mesures d’assainissement