LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

L’institution a publié son rapport annuel vendredi

La Banque centrale du Luxembourg (BCL) a terminé l’exercice 2017 sur un résultat net de 1,96 million d’euros, en hausse annuelle de 8,3%, a-t-elle fait savoir vendredi. L’institution membre de l’Eurosystème a dévoilé ses coptes et résultats financiers dans son épais rapport annuel. On peut y lire que le total de son bilan s’est élevé de 3% à 207,6 milliards d’euros. A l’actif, le volule des concours aux établissements de crédit liés aux opérations de politique monétaire ont gonflé de 15% pour atteindre 5,6 milliards d’euros. Au passif, le volume des dépôts des établissements de crédit luxembourgeois a cru de 6%, à 102,8 milliards d’euros.

Davantage de recrues

On notera qu’au niveau des frais, ils ont progressé de 5,1 millions d’euros à 67,2 millions d’euros. En cause, la hausse des frais de personnel (+8,1%) qui répond à l’augmentation des effectifs (de 18 personnes à 381) mais aussi à celle des salaires. Hormis ce volet, la BCL a provisionné 11,3 millions d’euros pour le financement des pensions légales de ses salariés. Cette obligation lui incombe, engendrant un système de capitalisation sans aucune contribution de l’Etat, rappelle l’institution.

Son président Gaston Reinesch a profité du mot d’introduction au rapport annuel pour revenir sur le projet de loi relatif à l’adoption de mesures macroprudentielles ciblant les ménages emprunteurs et portant sur les crédits immobiliers résidentiels. «S’il convient de saluer cette avancée, il est regrettable que la proposition initiale du Comité du risque systémique (CdRS) de permettre l’accès de la BCL à des données granulaires n’ait pas été retenue par le gouvernement», a pointé Gaston Reinesch. Ce dernier a souligné que dans son avis du 19 février dernier, la BCL considérait qu’«un tel accès constituait une condition nécessaire à l’exercice de la capacité analytique de la Banque».