LUXEMBOURG
LJ

110 lauréats du Brevet de Maîtrise et 54 lauréats de la Promotion du Travail ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie dimanche

Avec la remise du Brevet de Maîtrise et de la Promotion du Travail, l’artisanat met à l’honneur toutes celles et tous ceux qui sont appelés à former la future «élite» et l’exemple à suivre du secteur. C’était à ce titre une belle occasion pour mettre en avant, dimanche lors d’une cérémonie de remise de prix, un secteur diversifié composé de 7.500 entreprises et 95.000 collaborateurs, soit la «1ère Entreprise» du Luxembourg.

Dans sa qualité de ministre compétent pour la formation professionnelle, le Ministre Claude Meisch a tenu à féliciter à la fois les lauréats du Brevet de Maîtrise et de la Promotion du Travail pour leur réussite. S.A.R. le Grand-Duc Héritier a tenu à exprimer son intense admiration devant leur engagement et leur persévérance et son profond respect devant leur succès. Il les a encouragé de poursuivre sur cette voie et en leur souhaitant plein de bonheur et d’épanouissement dans leur future vie professionnelle et privée.

Le Président de la Chambre des Métiers Tom Oberweis s’est ensuite livré à quelques réflexions sur les mutations qui traversent nos sociétés. Le rythme et la profondeur de celles-ci s’accompagnent de sentiments d’insécurité et font appel à des valeurs qui toutes traduisent un besoin accru de qualité et de stabilité. Ce dernier considère que l’artisanat, avec son potentiel d’intégration, son enracinement local et ses structures fortes se situe à l’opposé d’un monde du «laissez faire» et du «laissez passer» et offre un modèle économique et social qui apporte sécurité et stabilité.

Denrée à la fois rare et recherchée

Le Président a par ailleurs assuré aux jeunes diplômés qu’avec le Brevet de Maîtrise, ils disposent d’un atout majeur et constituent ainsi une denrée à la fois rare et recherchée. La notoriété du Brevet de Maîtrise devrait d’ailleurs être renforcée avec le projet de réforme mené par le Ministère de l’Education Nationale et la Chambre des Métiers, projet qui suscite un intérêt dans d’autres pays et qui pourrait devenir une «Best Practice», voire un modèle en Europe.

La nouveauté pour cette édition 2020 a été la table ronde qui a rassemblé le Ministre Dan Kersch, Véronique Schaber, Directrice du Service de la formation professionnelle, Jean-Claude Reding, Vice-Président de la Chambre des Salariés, Alexa Ballmann, Membre élue de la Chambre des Métiers et Présidente du Jonk Handwierk et Tom Wirion, Directeur général de la Chambre des Métiers.

La table ronde a donné l’occasion aux participants de répondre aux questions qui leur ont été posées par un panel composé de détenteurs et de candidats du Brevet de Maîtrise, chargés de cours et participants aux processus de réforme du Brevet de Maîtrise. Les intervenants à la table ronde ont ainsi pu situer le Brevet de Maîtrise dans le paysage de la formation professionnelle et apprécier son apport tant pour le secteur de l’artisanat que pour l’économie et la société luxembourgeoise.