LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA (AVEC STATEC)

La croissance luxembourgeoise attendue proche de 4% en 2016 et en 2017

Avec une hausse de 3,7% du PIB attendue en 2016, le Statec table sur une croissance marquée au Luxembourg, après une progression de 3,5% de l’indicateur l’an dernier. Pour 2017, la hausse pourrait même atteindre 4,2% à en croire le dernier «Conjoncture Flash» paru mardi.

Selon l’institut de statistiques, ce rebond est lié à l’accélération attendue de la consommation privée du fait de la réforme fiscale. «L’indexation automatique des salaires, déclenchée au premier trimestre 2017, induira une hausse des salaires, qui sera renforcée par la situation conjoncturelle favorable», peut-on lire dans la publication. Une baisse du chômage est également attendue à 6,2% en 2017 contre 6,4% cette année. Toutefois, la réforme fiscale a son revers: l’excédent public est attendu en nette baisse l’an prochain sous le coup d’un ralentissement des recettes et d’une progression des dépenses induite par la tranche indiciaire.

Confiance affichée

Dans son tour d’horizon des différents secteurs d’activité, le Statec fait part d’une production industrielle en repli de 2,2% entre septembre et octobre au Luxembourg mais par contre, l’emploi dans ce domaine affiche une progression de 0,3% au troisième trimestre. Dans la construction, la confiance des entrepreneurs s’est redressée après un tassement l’été dernier. Celle des chefs d’entreprises dans les services non financier a également rebondi. Et sur le front de la finance, les perspectives semblent encourageantes puisque le Statec table sur une évolution favorable des marchés boursiers mais modeste, compte-tenu des incertitudes politiques. En tout cas, l’indice LuxX a atteint le 8 décembre son record annuel à la Bourse de Luxembourg avec un gain de 23% depuis janvier. Les valeurs bancaires semblent tirer profit de la remontée des taux obligataires qui pourrait atténuer les pressions sur leurs marges.

Enfin pour ce qui concerne l’emploi, le Statec fait état d’une hausse annuelle de l’ordre de 3% ces derniers mois, qui devrait perdurer en 2017.

www.statistiques.lu