STRASSEN
CATHERINE KURZAWA

ALD Automotive présente son «Mobility Experience Center»

La semaine européenne de la mobilité rime avec nouveauté chez ALD Automotive. La société de leasing a présenté ce lundi son «Mobility Experience Center», un nouvel outil de réflexion autour de la mobilité en entreprise qui mêle réalité virtuelle, «serious gaming» et tests de solutions alternatives.

«Notre business model devra changer dans les prochaines années», reconnaît le responsable du marketing, de l’innovation et de la stratégie d’ALD Automotive au Luxembourg, Pierre-Yves Meert. Si la demande en voitures de société n’est pas prête de ralentir, celle en solutions de mobilité accélère ces dernières années. Du covoiturage en passant par les deux roues, les possibilités sont nombreuses mais ne conviennent pas forcément à tout le monde.

Avec le «Mobility Experience Center», ALD Automotive propose aux entreprises qui le souhaitent de se réunir autour de la table et de déterminer les critères qu’ils attribuent à la mobilité. Grâce à un film projeté en réalité augmentée, les parties prenantes peuvent se projeter dans le futur et ensuite passer à la phase de «serious gaming» où elles définissent l’importance qu’elles accordent aux différents aspects considérés. Au terme du processus, l’entreprise a devant elle une synthèse de ses préférences et une autre de sa situation actuelle en matière de mobilité.

Tester avant d’adopter

«On n’influence pas le choix du véhicule», insiste Pierre-Yves Meert qui dit agir en tant que «facilitateur» dans la réflexion globale de la société. D’ailleurs, ALD Automotive met gratuitement à la disposition des entreprises qui le souhaitent des vélos électriques, des solowheels et des trottinettes électriques pour qu’elles testent ces moyens de locomotion alternatifs avant d’éventuellement les adopter.

«On aura besoin de l’imput de nos clients pour modifier notre approche», explique Pierre-Yves Meert qui compte bien développer de nouvelles solutions sur base des données collectées dans cette nouvelle approche. En 2015, ALD Automotive avait lancé Switch, une formule qui permet aux détenteurs d’une voiture de société de changer de modèle durant deux semaines par an, afin de répondre à des demandes ponctuelles comme des trajets de vacances par exemple. L’an dernier, la filiale de Société Générale Group a lancé le vélo d’entreprise, un contrat de vélo en leasing.

Actuellement, la société compte une vingtaine de contrats de location pour des vélos et une cinquantaine pour les trottinettes électriques, sur une flotte de 12.000 véhicules. Quant aux voitures hybrides et électriques, elles ne représentent qu’une très petite part du parc selon Pierre-Yves Meert qui dénombre par exemple 20 Tesla environ.

«Il n’y a pas de solution unique», souligne le responsable. Car si la voiture électrique est une réponse efficiente aux trajets courts réalisés en milieu urbain, ce n’est pas forcément le cas sur autoroute par exemple. Une autre question se pose pour les sociétés de leasing: quelle sera la valeur résiduelle de ces voitures dans cinq ans? Car ce paramètre est déterminant pour fixer le tarif des mensualités pour les véhicules en question. «Aujourd’hui, on n’a pas de vue claire sur la valeur de revente à la fin du contrat», admet Pierre-Yves Meert qui confie tout de même que Tesla s’est engagé à racheter les véhicules en question à la fin du leasing. Reste à savoir à quel prix.

Bref, le chemin vers la mobilité de demain est donc encore sinueux mais la destination semble claire: rouler mieux, que ça soit sur deux ou quatre roues ou encore en transports publics. Selon une étude d’INRIX, les automobilistes luxembourgeois perdent 32 heures par an dans les bouchons.

www.aldautomotive.lu