LUXEMBOURG
GAËLLE TAVERNIER

Comment inciter les gens à utiliser d’autres modes de transport que la voiture? Cette question occupe le monde politique mais aussi celui des entreprises et des autres organisations. Au Luxembourg, une approche innovante a été testée au Kirchberg avec l’application «Positive Drive». Son but? Motiver les usagers à recourir davantage à la multimodalité. Gaëlle Tavernier, «Senior Project Manager» du réseau IMS Luxembourg («Inspiring more Sustainability»), nous explique comment cette application avec son approche de «Gamification» peut pousser les utilisateurs au changement.

«L’application mobile “Positive Drive” suit le trajet des employés de leur domicile au travail, d’où ils viennent et quel mode de transport ils utilisent. Plus les employés utilisent différents modes de transport, plus ils reçoivent des smileys via l’application. Celle-ci comporte une “Game Zone” où ils peuvent jouer et gagner des prix. Ceci fait en fait partie de la stratégie de “Gamification”: c’est une récompense pour motiver les salariés à changer leur comportement afin de renforcer le recours à un mode de transport multimodal. Si vous êtes habitué à utiliser la voiture tous les jours, vous vous dites peut-être: “Maintenant, je vais utiliser le train ou le bus ou le vélo dans le but de gagner une récompense”. Le fait d’essayer un autre mode de transport peut vous faire comprendre que c’est plus confortable et plus rapide que d’utiliser la voiture.

Il faut mentionner qu’il n y a pas de système de sanction en place. C’est important de ne pas culpabiliser les personnes qui utilisent leur voiture. On doit plutôt leur faire comprendre qu’ils peuvent changer de mode de transport, pour encourager un changement positif.

L’application a été développée dans le cadre d’un projet européen. On a travaillé avec des experts en mobilité de chez Luxmobility. C’est vrai que la “gamification” est un peu à la mode dans différents domaines. On peut par exemple aussi récompenser la fidélité d’un client par un tel système.

Nous avons réalisé deux tests de l’application au Luxembourg. L’année dernière, une campagne a été organisée à la Cloche d’Or et cette année au Kirchberg. IMS Luxembourg est un réseau d’entreprises et beaucoup de nos membres sont basés au Kirchberg. On peut y faire de l’acuponcture urbaine, c’est-à-dire: si on peut résoudre le problème du trafic des personnes qui se rendent en ville, cela peut avoir une grande répercussion ailleurs. Le tram y joue aussi un rôle comme il est un autre élément de multimodalité. Bien entendu, il n’arrivait pas au moment du test à la place de l’Etoile. Mais il va changer le comportement, surtout des gens qui habitent dans un rayon de cinq à dix kilomètre autour de la capitale.

Pendant six semaines, nous avons comptabilisé 320 utilisateurs de l’application. Sept personnes sur dix utilisent la voiture comme mode de transport préféré. Nous avons constaté que si le salarié a une place de parking qui lui est réservée et une voiture de société, la voiture reste son mode de transport préféré.»