LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Économies émergentes et nouveaux supports devraient relancer la machine publicitaire

Si en 2012 les investissements publicitaires ont reculé de 2,4% au Luxembourg, ce n’est pas uniquement la faute à la crise, pointe MediaXim dans son «Luxembourg Ad’Report». La disparition de certains supports pigés a aussi participé à ce repli. La multiplication des supports semble donc la solution pour booster le marché. Dans une récente analyse, le cabinet d’études Gartner vise justement une croissance de 18,7% des revenus publicitaires mondiaux, grâce notamment aux nouveaux supports digitaux. «Le marché de la publicité sur les terminaux mobiles évolue plus vite que nous l’avions prédit, en raison de l’explosion du marché des smartphones et des tablettes et de l’évolution du comportement des consommateurs», détaille la directrice de la recherche, Stéphanie Baghdassarian.

L’Inde et la Chine comme moteurs

Évidemment, toutes les contrées ne sont pas logées à la même enseigne: l’Asie-Pacifique devrait signer la meilleure performance cette année, avec près de 5 milliards de dollars de revenus publicitaires, porté par les marchés chinois et indien. Vient ensuite l’Amérique du Nord qui devrait atteindre quasi les 4 milliards de dollars et, enfin, l’Europe occidentale qui devrait talonner les 2 milliards de dollars, prévoit Gartner.

Maudits Piigs

L’Europe pourrait surtout être pénalisée par les marchés Piigs, à savoir le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce et l’Espagne. D’après ZenithOptimedia, la chute de leur marché publicitaire devrait s’élever à 6,6% cette année. Une baisse, certes, mais amortie quand on sait qu’en 2012, elle était de 15,5%. Pour l’agence média du groupe Publicis, le marché publicitaire mondial devrait croître de 3,9% en 2013, à 518 milliards de dollars. Quant aux années suivantes, l’organe vise 5,0% et 5,6% de croissance. «Les économistes s’accordent à dire que la conjoncture mondiale va progressivement s’améliorer au cours des trois prochaines années. La zone euro devrait commencer à s’extirper de la récession vers la fin de l’année en cours, ce qui stimulera le commerce international», détaille ZenithOptimedia. Outre l’Europe, l’agence livre ses projections pour les autres géographiques à savoir, +13% en Asie, +13,2% en Amérique latine mais seulement une croissance de 3,4% pour l’Amérique du Nord. Il n’empêche, les États-Unis restent «la première source de nouveaux investissements publicitaires au niveau mondial», souligne l’organisme.