LUXEMBOURG
LJ AVEC AFP

La Direction de la Santé informe d‘un foyer épidémique identifié au Luxembourg

Actuellement, cinq cas de rougeole ont été confirmés au Luxembourg selon la Direction de la Santé qui a enquêté sur les personnes infectées et leurs contacts. A noter que la déclaration de cette maladie hautement contagieuse est obligatoire. Bien que le foyer soit actuellement localisé, l’enquête montre qu’il existe un risque de propagation de la rougeole dans la population.

A noter que dans une population non immunisée, une personne contagieuse peut contaminer 15 à 20 personnes. Les premiers signes d’infection sont une rhinite (nez qui coule), une conjonctivite (yeux rouges et larmoyants) et une toux, accompagnés de fièvre. L’éruption cutanée qui a donné son nom à la maladie est une rougeur qui commence au niveau du visage et derrière les oreilles et dure environ cinq jours.

La maladie peut entraînerde graves séquelles, voire la mort

«La rougeole n’est pas une maladie anodine: elle peut provoquer des complications graves pouvant laisser des séquelles importantes, voire même évoluer vers le décès», met en garde la Direction de la Santé en notant que les complications sévères sont plus fréquentes chez le jeune enfant de moins d’un an et l’adulte de plus de vingt ans. Les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées seraient particulièrement exposées. Bien qu‘il n’existe pas de traitement contre la maladie, seuls les symptômes peuvent en être atténués par des médicaments, en cas de besoin.

Actualiser la vaccination

La vaccination serait le seul moyen de se protéger contre la rougeole et de prévenir la diffusion du virus dans la population. Deux doses du vaccin contre la rougeole sont nécessaires pour conférer une protection complète. D‘où l‘appel de la Direction de la Santé aux citoyens de contrôler leur statut vaccinal. Pour toute personne née après 1980, le statut vaccinal est à jour si deux doses de vaccin contre la rougeole figurent dans le carnet vaccinal.

L‘Organisation mondiale de la santétire la sonnette d‘alarme

Si le statut vaccinal n’est pas à jour, la vaccination est recommandée pour les enfants, deux doses de vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle (RORV) sont recommandées dès l’âge de douze mois. Pour les adultes nés après 1980 qui n’ont pas reçu deux doses de vaccin contre la rougeole, un rappel du vaccin ROR est recommandé. Pour les personnes ayant été en contact avec un cas de rougeole, la vaccination, si elle est réalisée dans les 72 heures qui suivent le premier contact potentiellement infectant, peut éviter la survenue de la maladie ou en atténuer les symptômes. L’Organisation mondiale de la santé et l’Unicef ont alerté récemment face au rebond de la rougeole dans le monde. Selon l’Unicef, dix pays, dont le Brésil, l’Ukraine et la France, sont responsables de trois-quarts environ de l’augmentation totale des cas en 2018. En Ukraine, Plus de 30.000 personnes ont contracté la rougeole et 11 en sont mortes depuis le début de l’année en Ukraine, pays européen le plus touché par cette maladie. Un premier décès dû à la rougeole a eu lieu cette année à la mi-mars en France, des suites d’une encéphalite. Le 6 mars dernier déjà, la Direction de la Santé avait informé avoir été prévenu par les autorités sanitaires françaises qu’un foyer épidémique de rougeole a été identifié à Val Thorens, en Savoie et avait lancé un appel à la population, de veiller à ce que leur vaccination contre la rougeole soit à jour, notamment lors d’un déplacement prévu dans cette région.