CATHERINE KURZAWA

Cet après-midi sera dévoilé un projet d’envergure pour le tourisme au Luxembourg: la construction d’un village de vacances à Weiswampach pour quelque 50 millions d’euros. Aux commandes, le promoteur belge Lamy va développer un village de vacances écologique situé en bordure des deux lacs dans la commune sise au nord du Luxembourg.

Ce projet permettra sans conteste de redynamiser l’offre touristique au Luxembourg. En 2017, alors que les estimations tablaient sur des chiffres record, le nombre de nuitées a chuté de 3,4% dans les hôtels et de 3,1% dans les campings, selon le Statec. Dans les Ardennes, où le projet dévoilé aujourd’hui prendra forme, la baisse est de respectivement 2,8% dans les hôtels et 4,1% dans les campings.

Un coup de boost est donc plus que bienvenu, d’autant que les attentes des touristes évoluent avec le temps. Il est aujourd’hui inconcevable pour beaucoup de passer un weekend ou une semaine de vacances sans wifi, par exemple.

Si les Ardennes attirent principalement des visiteurs venus des pays limitrophes et des Pays-Bas, il s’agit bien d’un tourisme de proximité en voiture qui répond à différentes attentes. La facilité tout d’abord, puisque les visiteurs se conduisent eux-mêmes à destination et ne sont donc pas dépendants d’un opérateur ferroviaire ou aérien quelconque. Il n’empêche, ils sont exposés aux aléas du trafic que l’on sait de plus en plus congestionné. Ensuite, le cadre est important tant le besoin de dépaysement et de repos pèsent dans la balance. Et c’est là où la qualité des infrastructures joue évidemment un rôle clé. Elles vont de pair avec un panel d’activités supposées répondre aux attentes d’un public aussi large que possible. Enfin, le prix est un paramètre à ne pas négliger, quand on sait que la concurrence en matière de villages de vacances est soutenue dans la Grande Région. Les Center Parcs de Vielsalm en Belgique, du Bostalsee côté allemand ou encore des Trois Forêts du côté lorrain, sont déjà bien implantés. Maintenant, avec leurs piscines à l’atmosphère tropicale, ces centres ciblent peut-être une autre clientèle que celle désireuse de visiter les châteaux et les parcs naturels du nord du Luxembourg, entendons-nous bien.

Quoi qu’il en soit, le défi est de taille pour le projet de Weiswampachs; il est à la hauteur de la demande et des enjeux du marché.

A noter que Lamy est spécialisé dans le développement de complexes de résidences secondaires et de locations de biens. Là, la question des tarifs fonciers luxembourgeois pourrait prendre une place non-négligeable dans la discussion. Car si le nord du pays est et reste une zone «bon marché» à l’échelle des prix luxembourgeoise en matière d’immobilier, ce n’est peut-être pas le cas pour les visiteurs belges ou allemands désireux de s’offrir un petit coin de verdure et de tranquilité à quelques heures de route de chez eux. La concurrence avec les Cantons de l’Est ou l’Eifel pourrait être féroce! Mais bon, la région des Ardennes est connue pour ses parcs naturels et ses châteaux. Un pied-à-terre là-bas, cela peut déjà être considéré comme un avant-goût de la vie de château!