LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les relocalisations post-Brexit se font sentir auprès de l’association

La place financière a rendez-vous ce soir au Centre européen de convention du Kirchberg pour l’«ACA Insurance Day». Le secteur de l’assurance employait l’an dernier 8.582 équivalents temps plein au Luxembourg selon le Commissariat aux Assurances.

Invitée d’honneur, Alexandra Cousteau, la petite-fille de l’explorateur et cinéaste Jacques-Yves Cousteau qui parlera de l’environnement en sa qualité de militante écologiste et réalisatrice de films. Rencontre avec l’un des organisateurs de cet évènement, l’administrateur-délégué de l’ACA Marc Hengen.

Quelles sont vos attentes par rapport à cette édition de l’ACA Insurance Day?

MARC HENGEN Nous espérons que ça soit un succès comme lors des années précédentes et que notre audience y trouvera les réponses aux questions qu’elle se pose sans oublier des contacts dans le secteur des assurances au Luxembourg.

Le secteur des assurances est marqué par une vague de relocalisations post-Brexit au Luxembourg. Le ressentez-vous dans le membership de l’ACA?

HENGEN Absolument. Presque l’ensemble des nouveaux acteurs a rejoint l’ACA ou est sur le point de le faire. Mais ces nouveaux arrivants ne viennent pas uniquement à cause du Brexit. Generali Employee Benefits ou encore la compagnie de réassurance d’origine américaine TransRe en sont des exemples.

Combien de membres compte l’ACA?

HENGEN Nous avons 139 membres pour le moment. Il s’agit d’assureurs, de réassureurs, de membres associés comme des consultants, des avocats, des actuaires et des prestataires de services. Sur ce contingent, onze membres proviennent des relocalisations post-Brexit.

Est-ce que l’ACA a procédé à certaines adaptations vu l’arrivée de ces nouveaux membres?

HENGEN Nous avons déjà mis en place certaines choses. Cela commence avec le fait d’accueillir comme il se doit au Luxembourg ces nouveaux membres et leur apporter les réponses aux questions qu’ils se posent. En plus, la commission internationale non-vie va prendre plus d’ampleur, elle comptera à l’avenir davantage de membres. Dans les onze nouveaux venus des suites du Brexit, dix sont actifs dans l’assurance non vie et un seul dans l’assurance-vie. Ce qui va changer, c’est donc la composition de notre membership. Le volet non vie international va prendre de l’ampleur.

L’environnement est un sujet omniprésent, jusque dans votre évènement avec la conférencière Alexandra Cousteau. Pourquoi ce choix?

HENGEN C’est le choix de nos membres. En juin dernier, l’ACA a adhéré aux «Principles for Sustainable Insurance» ou PSI. Des actions concrètes seront dévoilées lors de l’«ACA Insurance Day». Le fait est que la problématique environnementale concerne tout le monde et pour les assureurs, elle implique deux choses. La première se situe dans les investissements à faire ou pas. La deuxième concerne le choix des risques à assurer.


www.aca.lu