LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Une quatrième banque chinoise souhaite installer son quartier général européen au Luxembourg

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais l’Agricultural Bank of China (ABC) pourrait bien poser ses valises au Grand-Duché. Luc Frieden s’est en tout cas entretenu jeudi avec son président, Zhang Yun et ce dernier a «exprimé l’envie de la banque de renforcer la coopération avec la place financière luxembourgeoise et manifesté leur intérêt d’implanter leur quartier général européen au Luxembourg», indique le communiqué du ministère des Finances.

Mastodonte bancaire

Certes, rien n’est fait à ce jour mais si elle venait effectivement à s’installer au Luxembourg, l’Agricultural Bank of China pourrait peser lourd sur la place. Avec l’équivalent de plus de 1.600 milliards d’euros d’actifs au 31 décembre 2012, l’institution est active notamment dans la banque d’investissements, la gestion de fond et les assurances vie.

L’an dernier, son bénéfice net s’élevait à près de 18 milliards d’euros. Fort de 450.000 employés et de 23.500 agences dans l’Empire du milieu, l’ABC est passé d’une structure publique, en 1951, à une entité privée, cotée d’ailleurs aux bourses de Shanghai et Hong Kong. Dixième banque mondiale par capitalisation, la structure est également classée cinquième au classement des 1.000 banques mondiales. À Luxembourg, trois autres banques chinoises sont déjà présentes et toutes les trois sont situées à un jet de pierre l’une de l’autre, à savoir au boulevard Royal et au boulevard du Prince Henri. La quatrième banque chinoise à Luxembourg les rejoindra-t-elle?

Le RMB, ce moteur

Il est encore évidemment trop tôt pour le dire mais le projet sort en tout cas de l’ombre, dans un contexte d’implication marquée du Grand-Duché dans l’internationalisation du Yuan Renminbi (RMB).

En septembre dernier, Luc Frieden soulignait que «le commerce du RMB et l’accès au RMB sont très importants pour la place financière luxembourgeoise, notamment pour l’industrie de fonds». D’ailleurs, 40 obligations seraient libellées en RMB à la Bourse de Luxembourg, les dépôts dans la devise chinoise atteindraient les 40 milliards et les prêts 62 milliards.