LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le Bazar de la Croix-Rouge a attiré des milliers de visiteurs dimanche avec un nouvel agencement

Vêtements, peintures, fleurs, bijoux, bibelots ou encore snacks: le Bazar de la Croix-Rouge est à lui seul une petite caverne d’Alibaba où les visiteurs peuvent acheter des produits originaux tout en soutenant l’organisation. Celle-ci a réagencé la manifestation pour sa 72ème édition, avec un grand espace de restauration et un accent porté sur le volet festif. «Le Bazar donne au grand publié une visibilité des activités de la Croix-Rouge luxembourgeoise», explique son chargé de communication, Joseph Degrand.

A l’approche des fêtes de fin d’année, la chasse aux cadeaux est déjà ouverte avec de nombreuses idées. La Croix-Rouge propose ainsi un cadeau solidaire. Vendu 99 euros, il représente un don du même montant qui sera reversé aux services qui œuvrent pour donner un foyer aux personnes les plus vulnérables. Quant aux donateurs, ils reçoivent une carte et un jeu de briques, histoire de matérialiser ce cadeau qui illustre le thème du 72ème Bazar, à savoir «Mënschen hëllefen en Doheem ginn».

Un engagement de longue durée

Et pour lever des fonds, l’organisation peut compter sur les 300 bénévoles mobilisés sur la trentaine de stands. «Je suis ici depuis presque toujours», explique Jeanne Moes, secrétaire de la Croix-Rouge d’Esch-sur-Alzette. «Le Bazar, cela représente environ un tiers des levées réalisées», explique la bénévole. Celle-ci vend des roses de Noël et d’autres fleurs. Juste en face, Sonja Hoffmann a apporté quelque 300 colliers sans compter les boucles d’oreilles et autres bijoux fantaisie vendus aussi par la section eschoise de l’organisation. «Je prépare le Bazar toute l’année, je confectionne les colliers toute seule pour les vendre ici», détaille-t-elle. Avec la vente de gaufrettes et le Bazar, la section lève environ 10.000 euros par an selon sa responsable. Une soirée de bienfaisance est également organisée, parmi les rendez-vous de la section.

Un peu plus loin, Martine Biwer s’affaire derrière son stand baptisé «Produits maison». On y trouve des biscuits et des pots de confiture, tous préparés par ses soins. «Ils ont besoin de gens qui les aident, comme je ne travaille pas, je trouve que c’est une bonne façon de participer», explique cette passionnée de cuisine. En moyenne, elle lève 3.500 euros en vendant ses pots de confiture et ses sablés faits maison.

Les amateurs de produits salés ont eu l’embarras du choix avec un «food hall» aménagé sur le site, doté de tables et des bancs au centre. Des toasts au saumon fumé en passant par des spécialités orientales sans oublier des délices de la mer et de salaisons, voilà quelques saveurs proposées aux visiteurs dimanche.

Et puis, le Bazar de la Croix-Rouge, c’est aussi des objets et œuvres d’art. Liliane Dechmann est à la tête du «Stand Brocante» où se vendent aussi bien des articles de vaisselle que des peintures et autres œuvres. «Le plus important pour nous, c’est les dons», explique la bénévole. Elle et son équipe dénichent tout au long de l’année des meubles et objets d’art chez des particuliers qui s’en séparent. Après un travail de restauration, les biens sont prêts à être vendus au Bazar. Nouveauté cette année, des artistes luxembourgeois ont fait don de certaines de leurs œuvres au profit de la Croix-Rouge. D’une toile de Gust Graas à une lithographie de Frantz Kinnen, en passant par un pyrochimiogramme sur cuivre d’Arthur Unger: de nombreuses contributions ont afflué cette année.

De quoi permettre de dynamiser un évènement placé sous le signe de la découverte et de la convivialité. Des chineurs ravis de tomber sur quelques pépites aux amateurs de vêtements «vintage» ravis de remplir leur garde-robe, le Bazar a  séduit avec sa nouvelle formule, destinée à remplir sa mission, elle, inchangée: améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables.

 www.croix-rouge.lu

En promenade au bazar

Des soutiens de marque

Que serait un évènement de cette ampleur sans le soutien des personnalités? Le prince Félix et la princesse Claire ont déambulé en fin de matinée dans les allées du Bazar, organisé sous le Haut-Patronnage de S.A.R. la Grande-Duchesse, par ailleurs présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Le Premier ministre Xavier Bettel s’est également rendu sur place, accompagné de l’animateur Stéphane Bern. Ils n’ont pas manqué de féliciter les nombreux bénévoles pour leur engagement, tout en visitant cette levée de fonds à l’atmosphère familiale et conviviale.