LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Le rapport de l’ILR sur les télécommunications montre que le mobile continue de progresser

Le secteur des télécommunications est toujours en expansion au Luxembourg. Comme en 2017, l’ILR a enregistré dans son rapport 2018 une croissance du secteur, +2,3%, pour s’établir à un total de 575,6 millions d’euros. Cette hausse est surtout due à la croissance des revenus de services fixes provenant de la commercialisation des abonnements multi-services: fixe, mobile, internet, les opérateurs ont renforcé leurs packages pour que les clients n’aient plus qu’un référent et surtout une facture pour différents services.

Les revenus mobiles sont quant à eux en hausse depuis 2014, avec une augmentation sur le marché de détail de 1,7%, tandis que les revenus des services mobiles sur le marché de gros (Roaming IN et Interconnexion IX) connaissent une hausse de 5% pour atteindre 39,8 millions d’euros en 2018.

Le nombre de raccordements téléphoniques fixes reste stable avec un total de 273.500 abonnements. Tandis que le nombre de raccordements classiques (analogiques et ISDN) baisse de 21.480 unités, la technologie évolue avec le nombre de lignes d’accès Internet et un service de téléphonie IP ou VoBB «Voice over Broadband», en forte progression de 14,1% sur base annuelle et qui s’élève désormais à 157.200 unités.

L’internet fixe en recul

Les abonnements Internet fixe à des vitesses descendantes annoncées supérieures ou égales à 100 Mbps sont de plus en plus souscrits par les clients au Luxembourg et représentent, fin 2018, une tranche importante de 40,7% du parc total. Les accès vendus en fibre optique enregistrent un rythme de croissance élevé de 31,4% pour atteindre 78.200 accès en 2018. La part de marché de l’opérateur historique, avec 63,8% des abonnements Internet fixe, est en légère baisse depuis plusieurs années, mais reste élevée en comparaison à la situation dans d’autres pays de l’UE.

Sans surprise, le nombre d’abonnements des services mobiles augmente de 2,1% pour atteindre 951.800 cartes SIM en 2018. Les abonnements postpaid augmentent encore de 3,7% pour atteindre 721.000 cartes SIM, tandis que le nombre d’abonnements prepaid poursuit sa baisse pour atteindre 77.000 cartes SIM (-22,2% sur base annuelle). Le nombre de minutes sortantes augmente de 10,5% pour atteindre 1299,2 millions de minutes en 2018. Après une hausse de 28,9% en 2017, le trafic en Roaming Out enregistre également une hausse importante de 34,5% en 2018. Les utilisateurs profitent de plus en plus du «Roaming like at home», soit des abonnements qui ne font plus de différences entre communications nationales et sur le territoire européen, introduit au cours de l’année 2017.

C’est le nombre d’utilisateurs de l’Internet mobile qui profite d’une belle augmentation de 10,5% et atteint 568.000 utilisateurs, en parallèle le trafic Internet mobile continue sa croissance et enregistre un volume de 25.318,8 Terrabyte (+20,4% entre 2017 et 2018).

Baisse significative des investissements

De fait, le revenu global des services de communications électroniques commercialisés s’élève à 575,6 millions d’euros, ce qui correspond à une hausse de 2,3% sur base annuelle. De 2014 à 2018, le revenu lié aux services fixes (soit les frais d’abonnements et de communications téléphoniques, l’accès Internet à haut et très haut débit, les services aux entreprises, les revenus provenant des abonnements de télévision de base et les revenus provenant des abonnements multi-services) augmente de 3,9%, tandis que le revenu des services mobiles (soit téléphonie mobile, l’accès Internet mobile, le service SMS et MMS, les revenus de gros d’interconnexion entre opérateurs et le Roaming IN) connaît une hausse significative de 9,5% durant la même période.

Si les opérateurs se frottent les mains avec des revenus en hausse, ces derniers ont dans le même temps mis le frein sur les investissements. Ces derniers représentent un montant de 80,6 millions d’euros en 2018, ce qui correspond à une baisse de 22,6% sur base annuelle. Les investissements connaissent une baisse significative et continue depuis 2014, année pour laquelle les investissements dans le déploiement de la fibre optique avaient atteint le maximum. Les opérateurs devraient revoir leurs investissements à la hausse avec la mise en place progressive de la 5G au Luxembourg. Le montant des investissements dans les infrastructures fixes est de 56,1 millions d’euros, ce qui correspond à une baisse de 19,4% sur base annuelle.

Mais les investissements dans les réseaux mobiles baissent encore plus, 24,5 millions d’euros en 2018, ce qui représente une baisse de 30%. La plus grande partie des investissements est réalisée par POST Luxembourg, même si l’écart entre l’opérateur historique et les opérateurs alternatifs diminue depuis 2013. En 2018, POST a investi 58,7% du montant des investissements totaux.