LUXEMBOURG/BASTOGNE
CATHERINE KURZAWA

Le patron de la marque Ice-Watch l’a enregistré via sa société luxembourgeoise

Mais qui ne connaît pas les montres Ice-Watch? Depuis quelques années, elles se vendent comme des petits pains aux quatre coins du monde. Derrière ce produit, on retrouve Jean-Pierre Lutgen. Le Bastognard a fait enregistrer son nom de famille, assez répandu au Grand-Duché, auprès de l’Office Benelux de la propriété intellectuelle. Interrogé par la RTBF, le chef d’entreprise explique: «J’ai créé une valeur autour de mes produits et de mes montres, une valeur qui m’appartient. J’estime devoir la protéger.» L’enregistrement du nom «Lutgen» a été réalisé fin 2013 par son entreprise luxembourgeoise, le groupe ICE IP. Il porte sur l’exploitation de montres et de bijoux, le core business d’Ice-Watch mais aussi sur le «lobbying, politique ou non, autre qu’à des fins commerciales». Une activité dans laquelle Jean-Pierre Lutgen n’est pas actif mais bien son frère, Benoît Lutgen.

La rumeur soutenue

L’intéressé est en effet président du parti social-chrétien francophone belge CDH et bourgmestre de Bastogne. Cet enregistrement pourrait donc lui mettre des bâtons dans les roues lors de la prochaine campagne électorale, et alimente les rumeurs de discorde entre les deux frères. Si Benoît Lutgen n’a pas souhaité réagir à tout cela, notons que le bourgmestre de Bastogne fait déjà face à un autre couac de la part de la société de son frère: elle vient d’enregistrer le nom «Bastogne» afin d’exploiter le merchandising d’objets à l’effigie de la ville frontalière.