LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Un Luxembourgeois a tout plaqué pour ouvrir son école de plongée en Guadeloupe

Les passionnés de plongée le savent, la réserve Cousteau est un petit bijou. C’est là que Jeoffrey Skoczylas a posé ses valises il y a un peu plus de quatre ans. Pour ce Luxembourgeois, la plongée n’était pas une évidence. Il est tombé dedans sur le tard, il redécouvre la plongée sur la Costa Brava en 2006, après un baptême dans les années 90. Cette fois c’est le déclic, il y consacre toutes ses vacances, jusqu’en 2009, mais ce n’est pas assez. Jusque-là salarié, il décide de tout plaquer, vend son appartement et entame une reconversion professionnelle.

Cela va prendre trois ans pour devenir moniteur d’Etat via le système français. Il découvre entre-temps la Guadeloupe pour la première fois. Une fois son diplôme en poche, il fait ses armes en saison, dans le sud de la France comme moniteur indépendant, puis c’est le retour en Guadeloupe: «Le climat en France fait que la saison de plongée est limitée, et puis plonger dans des conditions difficiles avec une combinaison étanche, c’est pas mon truc! En Guadeloupe, on peut plonger tout au long de l’année, dans des eaux à 26-29°, là on peut y être salarié».

Il s’installe en 2014, sur la plage de Malendure, dans l’un des nombreux centres de plongée qui officient, les «grosses usines» comme il les appelle: «C’est formateur, j’ai beaucoup appris là-bas, mais au bout de deux ans j’aspirais à une petite structure, plus humaine». Il saisit l’opportunité de reprendre l’école Bleu Passion, en pleine saison au mois d’août. Il prend le temps de la réflexion pendant la basse saison pour repenser le concept et miser sur la qualité d’accueil avec des petits groupes de plongeurs. Dans un secteur aussi concurrentiel, il faut se démarquer des autres.

Une école de plongée, pas un club

Jeoffrey Skoczylas y tient, Bleu Passion est une «école de plongée», pas un «club» comme on peut le dire par habitude: «Les clubs c’est vraiment très français, cela fait référence à une structure qui tient grâce à la volonté de bénévoles, je préfère le terme d’école, c’est plus juste car nous mettons l’accent sur la formation». D’ailleurs, 45% de la clientèle a suivi une formation diplômante internationale (SSI, mais toutes les autres certifications sont acceptées). Même chose pour les baptêmes, une introduction au monde de la plongée.

Chez Bleu Passion, on parle d’«initiation», et cela n’a en effet rien à voir. «Le baptême c’est encore une chose qui n’existe qu’en France. Typiquement, la personne fait une immersion de 15 à 20 minutes, sans trop d’explications, et c’est en général quand la personne commence à se sentir à l’aise que le baptême se finit. Nous proposons une toute autre expérience: un briefing de 10 à 15 minutes sur les gestes élémentaires de sécurité, cela permet d’expliquer ce qui va se passer par la suite, de mettre les apprentis plongeurs en confiance. Puis c’est ensuite 50 minutes d’immersion en zone proche», parfait pour découvrir les joies de la plongée en toute sécurité. Pour Jeoffrey et son équipe, c’est du gagnant-gagnant, car les clients plongent plus longtemps et sont ravis, l’école facture de son côté plus que pour un baptême classique et le moniteur peut prendre jusqu’à quatre personnes avec lui.

Pour les plongeurs certifiés (SSI, PADI, CMAS etc), les «fun dive» se font dans la fameuse réserve Cousteau, sur quelques 25 sites différents. Si le nom Cousteau ne parle plus aux jeunes générations, d’autres se rappellent encore des documentaires du plongeur français qui a démocratisé la discipline. Jeoffrey l’assure, son école fait partie des premiers sur les lieux le matin, pratique pour choisir le spot de plongée le plus approprié. Un plus quand on sait qu’une douzaine de centres sont habilités à faire plonger dans la zone classée Parc National. En pleine saison (Noël, vacances scolaires françaises), mieux vaut réserver à l’avance car les places sont limitées. En fonction des profondeurs de plongée, entre 15 et 25 mètres pour la plupart des sites, les plongées durent jusqu’à 70 minutes, de quoi bien profiter des lieux. Bleu Passion propose également des sorties «bi-plongée», deux plongées sur une même matinée, et le bateau s’aventure sur des zones plus éloignées où le groupe sera alors seul pour plonger. Le petit plus, le petit déjeuner servi à bord, des petits groupes et le petit rhum en fin de sortie!

En plus de deux ans d’activités, le désormais chef d’entreprise compte deux autres moniteurs salariés, et un réseau de partenaires. Gîtes, voiture de location, restaurants, Jeoffrey peut recommander des prestataires pour faciliter le séjour en Guadeloupe, ceci à tous les budgets.

Salon Vakanz: Plongez en luxembourgeois!

Jeoffrey Skoczylas sera présent dès vendredi au salon Vakanz avec un stand pour vendre les beautés de la Guadeloupe et de son école de plongée. Pour ce Luxembourgeois, c’est un retour aux sources, et un énorme avantage sur la concurrence: il peut proposer des formations et un accueil dans toutes les langues du pays! Pour les Luxembourgeois qui veulent se former à la plongée sous-marine dans la langue de Dicks, c’est là une occasion unique. Les vols pour la Guadeloupe se font généralement de Paris, mais le budget reste très raisonnable hors vacances scolaires, puisqu’il faut compter entre 350-400 euros le vol aller-retour. Jeoffrey sera là tout le week end pour parler de son île d’adoption et de plongée bien sûr, il se pourrait même qu’il ait ramené du rhum dans ses valises...

bleu-passion-guadeloupe.com