LUXEMBOURG
ANTONIYA ARGIROVA

En ce début de printemps, le magazine trimestriel «Brennpunkt Drëtt Welt», édité par Action Solidarité Tiers Monde (ASTM), fait peau neuve: l’ONG lance une nouvelle identité visuelle et un site internet brennpunkt.lu. Par ces moyens, l’ASTM vise à élargir l’espace d’expression de la société civile et des mouvements sociaux au Luxembourg et à l’étranger.

«Depuis sa création en 1973, “Brennpunkt Drëtt Welt”, informe sur le “tiers-monde”. Un terme que l’ASTM continue à utiliser pour désigner celles et ceux qui aspirent à vivre en dignité mais qui sont exploité-e-s, méprisé-e-s et surtout exclu-e-s des décisions déterminant les choix de société. Il s’agit de plusieurs millions de femmes, hommes et enfants qui vivent dans la pauvreté et dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Suite à l’accroissement incessant des inégalités, ce “tiers monde” se propage de plus en plus pour se retrouver aujourd’hui pas très loin de nous.

En effet, le constat est désormais bien connu: le développement tel qu’on le perçoit aujourd’hui ne profite pas à tous les individus. Loin de là, car nous entendons parler de plus en plus “des 1%”. Dans ce contexte, le rôle du “Brennpunkt Drëtt Welt” devient plus important que jamais: depuis ses origines et à travers les contributions de ses auteurs, le magazine questionne le concept de développement. Quelles sont les facettes du modèle actuel et à qui profite-t-il? Existe-t-il des alternatives? A quel développement aspirons-nous?

Afin de développer davantage ces débats cruciaux, l’ASTM lance un site internet dédié au magazine, tout en s’affirmant, à travers son nouveau format, en tant qu’espace d’expression pour les organisations de la société civile et les mouvements sociaux au Luxembourg et à l’étranger. Un media qui leur permettra d’exprimer des critiques mais également des propositions d’alternatives et de solutions. A travers “Brennpunkt Drëtt Welt”, nous souhaitons également réaffirmer le rôle et l’importance de ces acteurs face aux défis actuels et dans un contexte de rétrécissement de l’espace civique.

Ce n’est donc pas un hasard que le premier numéro du “nouveau” “Brennpunkt Drëtt Welt” est consacré à la récente campagne européenne “Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales –STOP ISDS” lancée par plus de 200 organisations de la société civile et mouvements sociaux en janvier cette année. La campagne appelle les dirigeants européens à mettre fin au système de justice parallèle dont bénéficient les entreprises multinationales – les tribunaux d’arbitrage (ISDS) – et à introduire des règles contraignantes pour qu’elles respectent les droits humains et l’environnement. Inclus dans des accords commerciaux, le mécanisme ISDS permet aux investisseurs étrangers de poursuivre les pays qui prennent des décisions allant à l’encontre de leurs intérêts, même quand elles visent à protéger la santé publique ou l’environnement. A présent, l’Union européenne veut renforcer ce mécanisme en créant un tribunal d’arbitrage mondial permanent. En même temps, elle s’oppose aux tentatives d’adopter des règles contraignantes pour garantir le respect des droits humains et de l’environnement par les entreprises multinationales. Depuis son lancement, la campagne a suscité une grande mobilisation citoyenne: en quelques semaines, la pétition en ligne a été signée par plus de 500.000 personnes.»

brennpunkt.lu