LUXEMBOURG
CLAUDE KARGER

Depuis dix ans, maints efforts pour encadrer l’économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire recouvre une large variété d’entreprises dont l’objectif principal n’est pas de générer du profit pour leurs actionnaires ou propriétaires, mais d’avoir un impact social ou sociétal positif», lit-on dans l’exposé des motifs du projet de loi introduisant la société d’impact sociétal en 2016. Si la définition du secteur a été précisée par cette loi, amendée entretemps cette année pour garantir à toutes les organisations relevant de l’économie sociale et solidaire (a.s.b.l. et fondations) qui bénéficient actuellement de mécanismes de soutien public qu’elles ne seront pas privées d’une part importante de leur financement à cause d’un changement de statut juridique vers le nouveau régime de société d’impact SIS, elle reste cependant large et différente de pays en pays. Ce qui est certain, c’est que ce secteur gagne en ampleur.

2009: un membre du gouvernement en charge de l’économie solidaire

L’Observatoire européen de l’économie sociale et solidaire (ESS) y recense quelque 2,8 millions d’entreprises, avec environ 13,6 millions de collaborateurs. Si l’UE s’intéresse depuis la fin des années 1980 à l’ESS, le Luxembourg a été parmi les premiers pays membres à se doter en 2009 d’un ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire - en l’occurrence Romain Schneider (LSAP).

«En chargeant un ministre délégué de l’Économie solidaire, nous montrons que nous considérons ce domaine de la politique comme une mission essentielle du gouvernement. Nous voulons donner à l’économie solidaire un cadre juridique par l’introduction d’une association d’intérêt collectif. Cette nouvelle forme juridique permettra de considérer l’économie solidaire comme le troisième pilier de notre économie», déclarait à l’époque le Premier ministre Jean-Claude Juncker. Mais ce cadre juridique aura mis sept ans à se concrétiser. Depuis, l’ESS, que le ministre en charge Nicolas Schmit a choisi comme une priorité de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE dans la deuxième moitié de l’année 2015, peut éclore sur des fondations solides. En 2017, le gouvernement, l’Union luxembourgeoise de l’économie sociale et solidaire ainsi que la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse ont même créé à Differdange la SIS 6zero1, le premier incubateur d’entreprises sociales au Luxembourg. Et voici que vient d’ouvrir le 1er octobre dernier la Maison de l’économie sociale et de l’innovation sociale à Luxembourg-Ville.

L’occasion pour nous de jeter un coup d’œil sur le développement du secteur et de rencontrer plusieurs entreprises ESS, toutes sises dans la MESIS.