KEHLEN
CATHERINE KURZAWA

Delhaize intensifie son maillage au Luxembourg et mise sur la proximité

Entre Delhaize et le Luxembourg, c’est une histoire qui dure. L’enseigne belge a ouvert son premier point de vente en 1922 dans le centre-ville de la capitale. 94 ans plus tard, elle détient le plus grand réseau du pays avec 47 magasins et ne compte pas s’arrêter là: elle vise 20 nouvelles ouvertures dans les quatre prochaines années. Pour y parvenir, Delhaize mise surtout sur les indépendants et son enseigne «Proxy». «L’avantage de la formule affiliée, c’est qu’on a un ancrage local: on a un exploitant local qui a déjà son réseau local, il connaît les besoins de la clientèle», justifie le Country Manager Tanguy t’Serstevens. Actuellement, Delhaize compte douze magasins intégrés pour 35 magasins affiliés. «Mais en chiffre d’affaires, c’est plus ou moins moitié-moitié», ajoute le responsable.

Celui-ci planche en outre sur une mise en avant des produits locaux, avec un assortiment adapté à chaque point de vente «pour avoir une offre qui corresponde vraiment aux attentes de nos clients locaux et pas une offre générique qu’on impose». Des discussions sont en cours avec des petits producteurs luxembourgeois et plus de 300 produits ont déjà été sourcés depuis le début de l’année, selon Tanguy t’Serstevens.

Sur des projets majeurs

À côté de cela, Delhaize s’apprête à compléter son maillage avec quelques projets majeurs aux allures de «flagship store». Au printemps 2019, l’enseigne au lion ouvrira un point de vente de 1.000 m² au centre Royal Hamilius. Quelques mois plus tard, elle intègrera un autre projet d’envergure, «Infinity» situé à la porte de l’Europe au Kirchberg. Là, un Proxy de 1.150 m² est dans les cartons.

Et en parlant de cartons, la société déménagera à Bettembourg en juin 2017pour intégrer un bâtiment de CFL Multimodal avec 10.000 m² dédiés à la logistique et 800 m² pour les bureaux. Son objectif? Accroître sa productivité et son assortiment. Celui-ci varie à ce jour de 3.000 références pour les plus petits points de vente à 24.500 pour les plus grands. Mais suite à la fusion de Delhaize Group avec le géant néerlandais Ahold, des nouveautés sont attendues en particulier sur les segments du bio, des plats préparés et des produits asiatiques.

Autre marque d’intérêt affichée: la marque portugaise Pingo Doce qui est une filiale à 50% d’Ahold. À ce jour, Delhaize Luxembourg distribue cette gamme via un partenariat mais suite à la fusion avec le groupe batave, les affaires seront évidemment plus simples. Au rayon du commerce en ligne, le site web delhaizedirect.lu a fermé. «On attend de voir quelle est la meilleure proposition à faire et voir avec Ahold quelle est la meilleure approche à proposer».

Face à la concurrence, Delhaize affirme jouer ses forces à savoir la qualité, le bio, l’assortiment luxembourgeois et le service. «Si on a des concurrents qui viennent s’installer près de chez nous, on ne le sent pas vraiment parce qu’on a une offre et un service qu’on ne trouve pas forcément chez des discounter», revendique le responsable. Il affirme cibler une clientèle la plus large possible, axée sur les actifs, les internationaux et les jeunes. «La clientèle luxembourgeoise est vouée à Cactus de nature. On ne va pas essayer d’attaquer à tout prix cette clientèle-là parce qu’on perdrait beaucoup d’énergie», reconnaît Tanguy t’Sterstevens.