LUXEMBOURG
CHRISTOPHE HEBTING

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu‘il faut pour apporter l’aide humanitaire essentielle aux personnes qui en ont besoin? A l’occasion la Journée mondiale de l’aide humanitaire ce 19 août, nous avons demandé à Médecins Sans Frontières Luxembourg de nous les citer. L’organisation intervient aux quatre coins du monde dans d’innombrables contextes, répondant à des urgences qui se produisent dans des situations de conflit ou de catastrophe naturelle. Explications avec Christophe Hebting, responsable de la communication de MSF Luxembourg.  

«Quel que soit le lieu d’une intervention humanitaire, chaque réponse dispose d’ingrédients communs.

1. Un personnel passionné et compétent Les personnes, travaillant dans l’humanitaire, qui comprennent les besoins des populations et d’une intervention efficace, ont les compétences requises et sont prêtes à faire l’impossible, font toute la différence en situation d’urgence. “Nous avons besoin de personnes expérimentées lors d’une urgence: il faut réagir rapidement et prendre vite les bonnes décisions. Mais il faut aussi donner l’opportunité à des passionnés de l’humanitaire d’acquérir cette expérience dans un contexte d’urgence, parce que les terrains d’intervention ne manquent pas et que sans humanitaire en nombre suffisant, rien n’est possible”, explique Engy Ali, médecin pour MSF Luxembourg.

2. De l’innovation Que ce soit par bateau ou en avion, sur trois roues ou à pied, atteindre ceux qui ont besoin de soins médicaux implique de sortir des sentiers battus. Il faut aussi pouvoir déployer des installations médicales capables de fonctionner rapidement et facilement: MSF a par exemple développé une unité chirurgicale mobile faite de containers pouvant être transportée sur le terrain par bateau, avion, camion ou même par hélicoptère pour soigner les blessés lors de la bataille de Mossoul, en Irak.

3. La capacité de travailler avec la communauté Travailler aux côtés de la communauté est souvent le secret d’une réponse efficace. Si les gens ne sont pas convaincus que notre travail aura un impact positif, pourquoi coopéreraient-ils? “Il est essentiel de communiquer de manière simple et compréhensible nos principaux messages (pourquoi nous intervenons par exemple) au niveau communautaire, pour qu’ils soient bien compris, acceptés et supportés. Sans quoi agir ne sert à rien”, précise Samuel Sieber, Policy, Practice & Communication Advisor pour MSF Luxembourg.

4. Une connaissance du contexte Venir en aide aux populations dans des zones de conflit ou de catastrophe naturelle - complexes, dangereuses et sensibles -  nécessite une bonne compréhension du paysage politique et des moyens de s’entretenir avec les différents acteurs sur place, parfois violents. Au Nigéria par exemple, l‘équipe d’urgence peut certes sauver des vies, mais elle doit agir prudemment afin d’obtenir l’accès aux populations les plus touchées dans un contexte où la sécurité est volatile.

5. Des ressources Se rendre dans des endroits qui manquent d’infrastructures, ont été décimés par un conflit ou subissent les conséquences dévastatrices d’une catastrophe naturelle exige de nombreuses ressources. Grâce au financement assuré à 96% par des donateurs privés, MSF peut intervenir dans des contextes d’urgence, partout dans le monde.»