LUXEMBOURG
CORINNE LAMESCH

L’Association Luxembourgeoise des Fonds d’Investissement veut se redéfinir pour les cinq ans à venir pour autonomiser les investisseurs et donner un cap au secteur des fonds. Sa présidente Corinne Lamesch dessine les contours de cette ambition 2025.

«Un des plus grands projets de l’ALFI durant mon mandat a été la publication de l’ALFI Ambition 2025. Le texte a été finalisé juste avant la pandémie de coronavirus. Cette situation totalement nouvelle a nécessité de nouvelles réponses, du pragmatisme et surtout, le sentiment que l’industrie des fonds est unie et coopère pour relever ce défi face à elle.

Le mois de mars a été marqué par la plus forte baisse des marchés financiers de ces deux dernières années. Au Luxembourg, nous avons assisté à une forte diminution des actifs des fonds, qui ont atteint 4.149 milliards d’euros, soit une baisse de 11,11% sur un mois. 8,37% sont dus à la perte de la valeur de marché et “seulement” 2,74% aux rachats. Depuis le mois d’avril, les marchés ont de nouveau connu une forte hausse. Le secteur des fonds a connu un rebondissement positif des actifs des fonds de 6,11% (253,7 milliards) et le total des actifs sous gestion a de nouveau augmenté pour atteindre 4.403 milliards d’euros. Plus important encore, le Luxembourg a été le domicile européen des fonds qui a enregistré les plus fortes entrées nettes en avril, soit 42,882 milliards d’euros. Cela montre que le secteur de la gestion d’actifs a bien résisté à la tempête et a fait preuve de résilience.

Bien que nous ne soyons pas encore certains de la manière dont l’économie mondiale se redressera dans un monde post-pandémique, je suis certaine que les 5 objectifs définis par le Conseil Stratégique de l’ALFI restent très pertinents. Nous avons conçu l’ensemble du document en se mettant à la place de l’investisseur: outils d’investissement numériques intuitifs et des produits qui s’adaptent à l’évolution des modes de vie, mais aussi leur quête de transparence et de choix quant à l’utilisation de leur argent.

À quoi ressemblera l’avenir de l’investissement? Pour maintenir leur mode de vie, nos populations vieillissantes devront peut-être trouver d’autres moyens d’accumuler des économies. Et la jeune génération sera de plus en plus à la recherche de solutions financières réputées, soutenues par la digitalisation. L’impact des investissements que feront les générations futures ira au-delà du gain financier, en se concentrant également sur l’impact positif que les entreprises ou les industries devraient avoir sur la société et l’environnement.

C’est dans cet esprit que l’ALFI a conçu son ambition de donner aux futures générations d’investisseurs les moyens de réaliser leurs objectifs financiers. Nous y parviendrons en nous attaquant à 5 objectifs clés: Être à l’avant-garde du développement de produits d’épargne et de retraite transfrontaliers innovants, créer un cadre qui favorise l’essor des produits durables, étendre la portée mondiale des OPCVM en tant que solution polyvalente, élargir l’accès aux investissements alternatifs, et favoriser l’innovation et la transformation numérique de l’industrie luxembourgeoise des fonds d’investissement.

La réalisation de cette ambition aidera l’industrie luxembourgeoise des fonds à poursuivre sa transformation et à mieux répondre à l’évolution des besoins des investisseurs, tout en continuant à canaliser les fonds privés vers l’économie réelle et les projets durables et à remplir ainsi son rôle dans la relance des économies.»