LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La Learning Factory a présenté son bilan après dix mois d’activités

Vous n’imaginez pas tout ce que l’on peut apprendre autour d’une ligne de production de thé. À Foetz, celle de la Learning Factory a permis à plus de 100 participants de savoir comment améliorer la performance énergétique, la productivité et l’organisation des entreprises. Un accent a aussi été porté sur l’intégration des compétences des employés. Résultat: des économies représentant 5,4 millions d’euros par an ont été identifiées au sein des onze entreprises participantes, dont 44% ne nécessitent pas d’investissement. D’après la Learning Factory, ces économies représenteraient 54.000 tonnes de CO2 économisées chaque année soit l’émission annuelle de 26.000 petites voitures.

Appelé à voler de ses propres ailes

Un bilan qui satisfait l’organisation, fruit d’un partenariat public-privé lancé en février dernier. Dix mois plus tard, la Learning Factory a engrangé 7% de revenus en plus que prévu dans son budget soit un total de 682.000 euros. La structure basée à Foetz bénéficie pour l’instant d’une aide d’un million d’euros de la part de l’État et de locaux qu’elle loue au GIE formé par la Chambre de Commerce et la Fedil. Elle est appelée à voler de ses propres ailes et les résultats présentés hier incitent à cette perspective. «Le projet luxembourgeois est unique », pointe Marc Niederkorn, le président de McKinsey & Company au Grand-Duché. Sa firme est à l’origine du concept d’usine modèle qui se décline un peu partout dans le monde mais l’accent porté à l’efficience énergétique est ici unique en Europe. La structure compte pour l’instant quatre salariés et l’an prochain, un cinquième formateur viendra s’y ajouter. Tout cela s’inscrit dans un contexte de croissance à tous les niveaux car la Learning Factory s’adresse tant au milieu industriel qu’au secteur tertiaire. Avec Lean Six Sigma, la structure entend former à l’excellence opérationnelle et a d’ailleurs déjà accompagné trois projets d’optimisation en la matière. PME, administrations, banques et assurances sont aussi visées. «Nous souhaitons nous développer bien au-delà de nos frontières », assure le directeur de la Learning Factory, Jean Schummers.

Ce dernier précise par ailleurs que cinq jours de formation coûtent 5.300 bruts par personne et montent à 25.500 euros en cas de formation allongée (quinze jours). Des montants élevés mais pour lesquels l’État intervient pour l’instant à hauteur de 20% et qui, faut-il le rappeler, génèrent des économies pour les entreprises participantes.


www.learningfactory.lu