LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le Luxembourg se positionne sur la deuxième marche du podium, souligne l’ALFI

Les fonds d’investissement et le Luxembourg, c’est une histoire qui dure. Hier l’Association luxembourgeoise de l’industrie des fonds (ALFI) a annoncé qu’à la fin juin, le Luxembourg figurait en deuxième place européenne pour la domiciliation des ETF (Exchange Traded Funds) avec 465 unités et 82 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Il faut dire que le marché des fonds indiciels cotés a le vent en poupe en Europe, avec un bond de 78% du nombre des portfolios en cinq ans, soit 1.474 unités. Dans le même temps, les actifs sous gestion ont plus que doublés pour atteindre 471 milliards de dollars. A l’échelle mondiale, le boum est encore plus net avec 4.049 unités recensées (+106% en cinq ans) et des actifs nets sous gestion de l’ordre de 2.781 milliards de dollars, en hausse de 167%. Voilà qui a poussé l’ALFI à saisir la balle au bond et publier à l’intention des gestionnaires un folder baptisé «Les dix raisons de faire du Luxembourg le domicile des ETF». Outre les compétences de la place, l’organisation met aussi en avant la dimension internationale du pays où les fonds qui y sont domiciliés sont vendus dans plus de 70 pays. Par ailleurs, la fiscalité y est moins agressive que dans d’autres places, avec la présence de nombreux traités de non double imposition et l’absence de taxe annuelle sur les actifs nets, notamment.

En concurrence

Reste que si le Luxembourg se positionne en tête de la course aux ETF, celle-ci reste dominée par l’Irlande qui détient plus de la moitié des fonds en termes d’actifs sous gestion (voir ci-contre). En matière transfrontalière, le Luxembourg représente 30% des domiciles de fonds soit 5% de moins que le leader du marché, l’Irlande.


www.alfi.lu