LUXEMBOURG
THOMAS FRIEDBERGER

La démographie serait-elle à l’économie ce qu’est la tectonique des plaques à la sismique, un outil efficace pour anticiper les tendances économiques, et comprendre les soubresauts et les grandes ruptures sur les marchés et au sein des entreprises? 

Photo: Tikehau IM - Lëtzebuerger Journal
Photo: Tikehau IM

Les Millennials font trembler les structures des entreprises 

Le baby-boomer a fait toute sa carrière dans une entreprise sur la base des valeurs de loyauté et d’obéissance. La génération X (enfants nés entre 1960 et 1980), qui accède aujourd’hui aux postes de direction des entreprises, aura fait toute sa carrière dans un même secteur ou domaine de compétence; elle conçoit le travail comme un contrat moral: travail contre salaire. Les Millennials, issus d’une éducation ouverte, exposée au monde et à la connaissance via les médias, envisagent plusieurs vies professionnelles. Ils recherchent le fun et le sens. Logiquement, ces derniers ont du mal à s’adapter à un modèle d’organisation des entreprises fait par et pour des générations très différentes… mais aussi à être compris.

A l’inverse des entreprises créées par les baby-boomers, les entreprises plus jeunes, comme celles du secteur technologique, offrent des structures plates et informelles adaptées aux Millennials. Elles mettent l’accent sur la qualité de vie au travail, qui maximise la créativité et la productivité. En contrepartie de l’abolition de la hiérarchie, ces nouvelles sociétés sont dirigées par des « gourous » hyper charismatiques (Elon Musk, Jeff Bezos), qui pilotent l’organisation en mode quasi féodal pour éviter un capharnaüm ingérable. L’impact démographique est loin de ne toucher que les entreprises, il impacte au long cours la macro-économie.

La géographie des nouvelles poches d’épargne mondiale établie par les millenials?

Pour un pays, la phase d’accélération du PIB par habitant intervient après la chute violente du taux de mortalité. En outre, un pic de population en âge de travailler entraîne un surplus d’épargne. Or, un surplus d’épargne a nécessairement un impact sur le niveau des taux d’intérêt. Il n’est donc pas surprenant que les pics de population en âge de travailler correspondent à des périodes de taux d’intérêt bas… La classe d’âge 15-64 ans a probablement atteint un pic au niveau mondial en 2012 avec l’arrivée sur le marché du travail des jeunes du baby-boom chinois de la fin des années 1980. Ce qui peut expliquer le cycle baissier des taux d’intérêt débuté au début des années 1980 et en train de s’achever sous nos yeux. Prospectivement, on peut ainsi déceler dans quelles régions les taux de croissance à venir les plus spectaculaires seront observés: à savoir l’Inde et l’Afrique (le Nigeria sera, en 2050, le troisième pays le plus peuplé au monde, avec 800 millions d’habitants) et que dans les 20 prochaines années, 70% de l’épargne additionnelle dans le monde viendra de Chine, du fait de sa population vieillissante.

Gestion de A à Z

Tikehau Capital

Tikehau Capital est un groupe de gestion d’actifs et d’investissement coté à la Bourse de Paris. Au 30 juin 2018, il totalisait 14,8 milliards d’euros d’actifs et 2,3 milliards d’euros de fonds propres. Il investit aussi bien dans la dette privée que l’immobilier, l’investissement en capital ou encore des stratégies liquides.

Sa filiale Tikehau IM opère pour le compte d’acteurs institutionnels et privés en matière de gestion d’actifs. Le groupe est implanté à Paris, Londres, Bruxelles, Madrid, Milan, New York, Séoul et Singapour. Il compte 230 salariés.
  www.tikehaucapital.com