LUXEMBOURG
LJ

«Präis Hëllef fir d‘Natur» 2019 pour l’engagement pour les oiseaux

AG Feldornithologie» et «AG Beringung» sont les lauréats de l‘édition 2019 du «Präis Hëllef fir d‘Natur» décerné hier au Musée national d’histoire naturelle, en présence des ministres Carole Dieschbourg (Environnement, Climat et Développement durable) et Sam Tanson (Culture). Le jury a attribué le prix «Hëllef fir d‘Natur» aux deux groupes de travail «en reconnaissance de leur remarquable engagement bénévole, leur contribution à la préservation de la biodiversité, et leur approche scientifique environnementale», lit-on dans un communiqué de presse.

Un travail essentiel

Depuis les années 1920 de nombreux amateurs d’oiseaux se sont regroupés dans les deux groupes de travail ornithologiques et aujourd’hui, cent ans après, les observateurs bénévoles au sein de natur&ëmwelt constituent le fondement de la Centrale Ornithologique. 120 ornithologues amateurs et 31 bagueurs rassemblent annuellement plus de 50.000 données d’observation et baguent quelques 20.000 oiseaux par. Les oiseaux sont d’importants indicateurs sur l‘état de notre environnement: ainsi, tout collaborateur bénévole contribue à leur étude. La Centrale Ornithologique contrôle ces données et les utilise pour la protection des oiseaux et de leurs habitats et ceci grâce au concours des ornithologues bénévoles. Elle est liée par une convention au ministère de l’Environnement du Climat et du Développement durable, dirige et guide les deux groupes de travail Ornithologique de terrain et de baguage. Toutes les données ornithologiques du Luxembourg sont collectées et analysées par la Centrale ornithologique, et fournit aussi des conseils sur un large éventail de questions relatives aux oiseaux. A noter que le baguage scientifique des oiseaux est une partie importante de l’enregistrement de l’avifaune au Luxembourg. En plus des trois principales stations de baguage d‘Übersyren, Schifflange et Remerschen, des études liées au projet et portant sur les populations d’oiseaux dans différents habitats sont parfois réalisées. Grâce au baguage des oiseaux, il est possible d’identifier des espèces que les méthodes acoustiques et optiques seules ne permettraient pas d’identifier.

Le «Präis Hëllef fir d‘Natur» a été lancé en 1985 par règlement ministériel conjointement par le ministère de la Culture, le Musée national d‘histoire naturelle et la Fondation Hëllef fir d‘Natur. Symbolisé par une reproduction d‘une statuette en forme d‘hibou réalisée par le sculpteur Jean-Pierre Georg, le prix vise à récompenser une réalisation dans les domaines de la protection de la nature et des paysages, de la gestion des réserves naturelles, de la gestion forestière proche de la nature, de la sauvegarde et restauration d’arbres remarquables, des Projets de développement dans les domaines de la protection de la nature et de l’environnement, de l’éducation et information en matière de protection de la nature et de l’environnement ou encore dans les recherches et études scientifiques concernant le patrimoine naturel. Les derniers titulaires du prix étaient en 2018 la Bergerie Weber - un prix spécial a été décerné cette année-là à titre posthume à Camille Gira. LJ