LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

166,596 millions d’euros investis dans la publicité en 2019

Le monde de la publicité au Luxembourg est en léger recul, si l’on en croit les chiffres d’Espace Pub asbl, qui regroupe les grandes régies publicitaires du pays. Cette dernière a publié mercredi son bilan de l’année 2019. D’un point de vue résultats, les investissements publicitaires bruts au Luxembourg se sont élevés au cours de l’année 2019 à 166,596 millions d’euros, ce qui constitue une hausse de 5,18 % ou 8,2 millions d’euros par rapport au cours de l’année 2018 (158,390 millions).

Cette augmentation est en partie due à la régie JCDecaux qui a élargi en 2019 son univers de déclaration en intégrant son dispositif à LuxAirport, qui était jusque là commercialisé mais non déclaré en 2018, soit 11 millions d’euros au cours de l’année 2019. En matière de sortie, les supports Gaart an Heem (périodique) et Editus.lu (site internet) ont quitté l’étude à la fin de l’année 2018 alors que les supports Luxembourg Times (magazine) et Luxauto.lu (site internet) ont intégré l’étude au début de l’année 2019.

Mais à univers constant, on retiendra que les investissements publicitaires bruts se sont élevés au cours de l’année 2019 à 155,015 millions d’euros, ce qui constitue une baisse de 2,13% ou 3,4 millions d’euros par rapport à l’année 2018 (soit 158,389 millions). Il s’agit d’une tendance, puisque les chiffres sont «bruts», soit tirés des grilles tarifaires avant remises éventuelles.

Culture, tourisme, loisirs et sports

Cette baisse des investissements n’est pas générale, mais il s’agit juste d’un déplacement des médias traditionnels vers le digital, qui n’est pas comptabilisé dans cette étude. Les Google et autres réseaux sociaux qui grapillent de plus en plus les parts de marché expliquerait cette baisse des investissements de la part des annonceurs. En 2019, c’est les secteurs de la culture, du tourisme, des loisirs et des sports qui ont fait le plus l’objet d’annonces commerciales (18% du total), suivi par les autre services (17%) ainsi que les transports (13%).

Pour l’année 2020, les chiffres risquent bien d‘être beaucoup plus alarmants, crise du covid-19 oblige. Plusieurs initiatives ont donc vu le jour pour tenter de soutenir le milieu de la publicité. Ainsi est né le hashtag #UneIdéePourXavier afin de suivre l’exemple italien où pour soutenir les investissements publicitaires dans les médias locaux (et donc pour soutenir aussi indirectement l’activité des agences de publicité), le gouvernement a publié récemment un décret qui permet aux annonceurs de bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de 30% de leurs investissements publicitaires dans les médias nationaux (hors internet), et ce pour la période 2020-2022.

Dans le même esprit, l’agence adada a lancé un appel aux annonceurs: «Continuer à communiquer dans la Presse Quotidienne luxembourgeoise – payante ou gratuite – c’est s’assurer de rester visible, mais c’est aussi une façon de soutenir les journalistes et les médias. Et indirectement aussi, les agences que vous faites travailler», car oui les médias d’aujourd’hui vivent en grande partie de la publicité.