ANNE DARIN-JAULIN

Ce samedi a lieu le «Stroossemaart» dans le centre-ville et le quartier de la gare. Les commerces proposent des articles à prix réduits et de nombreuses animations. L’an dernier, l’évènement avait attiré 100.000 visiteurs sur 250 stands, selon le rapport d’activité de l’UCVL (Union Commerciale de la Ville de Luxembourg). Mais entre les travaux à répétition et la concurrence du web où des promotions ont lieu quasi toute l’année, comment un évènement comme le «Stroossemaart» peut-il résister? La directrice de l’UCVL Anne Darin-Jaulin nous l’explique.

«L’UCVL organise deux évènements commerciaux importants: la Braderie et le “Stroossemaart”. L’idée du “Stroossemaart” est d’organiser une braderie avant les soldes mais après le “Freijoershopping” qui lance traditionnellement la saison de printemps. Cet évènement permet donc à un large public composé de résidents, d’habitants de la Grande Région et de touristes, de profiter de bonnes affaires en ville et de passer un bon moment. Pour les commerçants, ce rendez-vous est une opportunité de toucher des clients plus nombreux qui vont en même temps découvrir de nouveaux produits. L’important, c’est d’animer la ville et que les visiteurs aient une bonne expérience ce jour-là avec un grand choix de commerces et de restaurants. Car les retombées doivent profiter à l’ensemble des acteurs. Cette année, nous avons choisi d’organiser le «Stroossemaart» le dernier weekend de l’Octave. C’est aussi l’occasion de toucher ce public avec des animations assez larges. 

En ce qui concerne la concurrence,  on se rend compte que beaucoup de visiteurs viennent tôt le matin pour découvrir, toucher et essayer les vêtements – chose qu’on ne peut pas faire sur le web. La dimension d’expérience importe donc. Notre force, c’est aussi l’ampleur avec 300 stands commerciaux en extérieur sur les quartiers du centre et de la gare, et cela avec un choix très varié de produits. L’évènement est qualitatif car les clients peuvent faire de bonnes affaires avec de belles marques. Un autre aspect important pour nous est que l’évènement déclenche l’envie de venir à Luxembourg plus souvent. 

Les travaux en ville constituent pour l’UCVL une phase délicate. Mais nous voulons rappeler que 6.000 places de parking sont disponibles dont 3.000 gratuites pour l’occasion avec quatre grands parkings gratuits à savoir R.P. Schuman, P+R Stade, Place de L’Europe et Fort Wedell, en plus du Glacis et P+R Bouillon. De plus, toutes les lignes (1-31) du réseau des autobus de la capitale ainsi que certaines lignes RGTR sont gratuites. Tous les moyens sont donc réunis pour accéder facilement au centre-ville et passer une bonne journée.

Enfin, un évènement comme le «Stroossemaart» s’inscrit dans notre volonté de booster les rendez-vous commerciaux existants. Pour l’UCVL, tous les évènements, qu’ils soient culturels, sportifs ou commerciaux peuvent être optimisés pour avoir de meilleures retombées commerciales. Nous voulons maximiser l’impact positif pour l’ensemble des acteurs de la ville. Nous sommes également très attentifs à mieux répartir les évènements entre les quartiers Centre et Gare. Ce dernier a un gros potentiel de développement mais ne dispose pas des mêmes atouts que le Centre qui est piéton et compte des lieux touristiques. Nous devons donc rendre l’espace propice à l’évènementiel avec une piétonisation ponctuelle par exemple.»

www.cityshopping.lu