LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

L’enseigne ouvre aujourd’hui son nouveau point de vente de Foetz,

Ne dites plus «hard» mais bien «smart» discounter. Lidl cultive sa griffe et veut le montrer. Exemple dès aujourd’hui à Foetz où l’enseigne inaugure son 10ème point de vente, le plus grand du Luxembourg. Sur 1.704 m², les clients peuvent trouver 1.800 références dont 40 en bio dans un espace lumineux et truffé de technologies durables: récupération de la chaleur, récupération des eaux, 880 panneaux photovoltaïques mais aussi monitoring permanent de la consommation du magasin. Sur le parking, des bornes de rechargement électrique tant pour les voitures que les vélos rajoutent une touche «verte» à l’enseigne au logo jaune et bleu.

Au total, ce nouveau point de vente génère la création de 40 emplois sur l’ancien garage Opel de la rue du Brill. Lidl ne compte pas s’arrêter là et veut doubler ses nouvelles recrues d’ici à 2020 avec l’ouverture d’un autre nouveau point de vente, à Huldange (Troisvierges) ainsi qu’en rénovant son magasin de Differdange. L’investissement se chiffre à 32 millions d’euros selon le groupe qui veut poursuivre sa stratégie de croissance dans le pays.

Celle-ci se traduit non seulement en termes de nombre d’implantations mais aussi en matière de superficies de celles-ci: de 935 m² en moyenne, elles passent désormais à 1.120 m² - le tout avec un accent durable puisque des panneaux photovoltaïques et des bornes de rechargement électriques sont annoncés.

Le frais et le local en avant

«Nous sommes plus que satisfaits de nos magasins au Luxembourg», reconnaît le porte-parole de l’enseigne pour le Belux, Julien Wathieu. L’ouverture de ce mercredi porte à 280 les effectifs de Lidl au Luxembourg, qui a déjà deux projets dans le pipeline.

A Huldange, les travaux débuteront au printemps de cette année pour une ouverture prévue en janvier 2020. Face au Knauf Shopping Center, le «smart discounter» voit également grand avec 1.416 m² de surface commerciale. Le magasin de Differdange va quant à lui passer de 650 m² à 1.486 m² d’ici au dernier trimestre 2020. Le point de vente de la rue de Soleuvre va être démoli et reconstruit dès le printemps tandis qu’un magasin temporaire ouvrira pour accueillir les clients durant les travaux.

Au-delà de 2020, Lidl reste discret sur son expansion mais une chose est acquise: elle se fera aussi bien par le biais de nouvelles ouvertures que par celui de démolitions et de reconstructions de magasins existants. «On reste sur des localisations stratégiques de passage mais toujours à l’extérieur des villes», ajoute Julien Wathieu.

Autre axe clé important: les produits frais qui représentent actuellement sur les marchés de la Belgique et du Luxembourg 28% de l’assortiment pour 40% du chiffre d’affaires. «C’est là-dessus qu’on va continuer à mobiliser nos forces», insiste le porte-parole. «Nous présentons en magasin une cinquantaine de références luxembourgeoises et notre ambition est d’augmenter la vente de produits locaux de 10% chaque année», explique-t-il. Pour y parvenir, Lidl s’est doté d’un acheteur dédié au marché luxembourgeois. «Pourquoi pas, dans les prochains mois, essayer de développer des marques de distributeur avec nos fournisseurs luxembourgeois», glisse le responsable.

Incontestablement, Lidl a faim de croissance au Luxembourg. Celle-ci est et restera physique tant le projet d’e-commerce de l’enseigne est actuellement en veille.«Nous cherchons encore un partenaire qui puisse livrer nos colis comme c’est le cas en Belgique». L’enseigne possède aussi un webshop en France et en Allemagne.


www.lidl.lu