MARC SOLVI

L’art de mettre la science au service du bien-être de l’humanité, c’est l’ingénierie avec tous ses métiers d’ingénieur. Ceci explique que l’ingénieur a participé depuis toujours à la transformation du monde et continuera de le faire. Car tous les défis majeurs en matière d’environnement, d’énergie, de communication, de santé, de mobilité, de construction,… seront résolus par les innovations scientifiques et techniques. Et ce sont encore et toujours les ingénieurs qui seront à la source du développement de ces solutions. Car les ingénieurs touchent à tout ou à peu près à tout et se trouvent inévitablement confrontés à maints aspects sociétaux qu'ils se doivent d’intégrer dans leur action.

Et de ce fait, la demande d’ingénieurs va incontestablement se maintenir à très haut niveau voire croître au cours des prochaines décennies. Les ingénieurs ne connaîtront pas la crise. Le diplôme d’ingénieur donne accès à un emploi stable, correctement rémunéré, avec des perspectives de progression rapide de la rémunération comme des responsabilités.

Cette demande forte d’ingénieurs est un phénomène mondial. Un ingénieur européen trouvera aisément à s’employer à l’étranger si l’envie lui en prend. D’autant que les ingénieurs issus de nos universités européennes  sont particulièrement appréciés dans le monde entier.

Or, on doit constater que malheureusement trop peu d’étudiants se destinent au métier d’ingénieur. Cette tendance est préoccupante dans le sens qu’elle semble suggérer que notre société est saturée de technologie.

Quelles sont les raisons qui démotivent une ou un jeune à choisir une carrière d’ingénieur?

En réalité, les avantages que l’humanité a récemment tirés des sciences et technologies sont sans précédent dans l’histoire de l’espèce humaine. Et ils continueront encore d’avoir de plus en plus d’influence sur la vie des personnes.

Mais dans certains cas les impacts ont été nuisibles ou leurs répercussions à long terme suscitent de graves préoccupations (pollution, accidents, nuisances sonores etc.). Ceci peut expliquer le courant de méfiance à l’égard de la science et de crainte de la technologie dans le public aujourd’hui. C’est compréhensible. Le scientifique et l’ingénieur ne peuvent pas se permettre d’ignorer des craintes justifiées, surtout si de par leur formation et après quelques années d’expérience, ils ont les capacités et l’ambition de vouloir participer à la transformation du monde. Ce qui est d’ailleurs à la fois rassurant et exaltant à propos du progrès scientifique, c'est que la plupart des nuisances apparues à la suite d’avancées technologiques ont pu être écartées ou du moins largement atténuées... par de nouvelles inventions.

Au-delà de cette méfiance et de ces craintes, une mentalité générale s’est installée qui considère comme naturels tous les effets bénéfiques directs du progrès technique, notamment dans le domaine du confort et bien-être personnel, mais n'a que du dédain pour la technique sous-jacente et préfère l’ignorer. Cette mentalité est à corriger. Et l’école, qui a la vocation de préparer à la vie, a ici évidemment son rôle à jouer.

Et nous en tant qu’Association des Ingénieurs promouvant le métier d’ingénieur, que pouvons-nous faire?

Nous avons lancé le projet du «Wëssensatelier». Il s’agit d’un atelier qui servira à développer auprès des jeunes de 8 à 12 ans la culture scientifique, à éveiller ou à stimuler leur curiosité voire leur goût pour les formations scientifiques. Une autre initiative prise afin de promouvoir les métiers d’ingénieur et de scientifique auprès des jeunes à l’école est le «Engineering Trainee Days». Ces journées sont  organisées en collaboration avec l’a.s.b.l. «Jonk Entrepreneuren Letzebuerg». Ces  journées en entreprise offrent des stages d’initiation aux élèves des classes supérieures du secondaire classique et technique. L’objectif de cette initiative est d’inciter davantage de jeunes à s’orienter vers un métier d’ingénieur ou de scientifique.

Rappelons, pour finir, le mot de l’économiste Alfred Sauvy: «Despote conquérant, le progrès technique ne souffre pas l’arrêt. Tout ralentissement équivalant à un recul, l’humanité est condamnée au progrès à perpétuité.» Les perspectives qu'offre une formation d’ingénieur ne sont-elles pas dignes du plus grand enthousiasme?

www.aliai.lu

L’Association da Vinci

Regrouper et promouvoir

L’Association da Vinci a.s.b.l. a vu le jour l’an dernier et regroupe en fait trois structures existantes: l’ALIAI, l’ALI et Tema.lu. Leur point commun? Elles représentent les différents métiers de l’ingénierie au Luxembourg. A côté de cela, l’Association da Vinci s’investit dans la promotion du métier d’ingénieur à travers différentes initiatives, comme les «Wëssens-Atelier Lëtzebuerg» qui visent à susciter l’intérêt des plus jeunes pour les études et le métier d’ingénieur. Au total, l’organisation compte plus de 3.000 membres et l’an dernier, 44 jeunes ingénieurs ont rejoint ses rangs dont six femmes.