LUXEMBOURG
GWEN TEIXEIRA

L’impact positif du «gaming» sur la génération actuelle

Etre un «gamer» aujourd’hui, ce n’est plus synonyme d’être solitaire, antisocial et bizarre. C’est plutôt le contraire. Les préjugés d’antan sont en train de disparaître, car la nouvelle génération de «gamers» représente une industrie et une communauté qui réunit des milliers de gens. A ce sujet, nous en avons discuté avec Sven Molitor qui est membre depuis 2013 chez «Videogames.lu» (VGLU)

Pourquoi avez-vous crééer «Videogames.lu»?

Sven Molitor VGLU a été créée en 2011 par des «gamers» qui voulaient réunir les gens qui partagent la même passion. Le but c’était de créer de nouvelles amitiés dans un cadre fun et décontracté. Au début, on était un forum, où les intéressés se connectaient pour échanger des informations sur les derniers jeux vidéo ou gadgets informatique. Depuis, on a évolué point de vue membres mais on aussi introduit le concept de «Gaming Café», un café où les passionnées de jeux vidéo se retrouvent pour jouer ensemble et boire un verre.

Qu’est-ce que le «Gaming Café» plus exactement?

Sven Le «Gaming Café» est un évènement que nous organisons chaque mois, d’habitude à Kopstal. Ce n’est pas seulement un tournoi ou une compétition, mais avant tout aussi un endroit où les gens se retrouvent pour passer un moment décontracté entre amis. C’est comme aller boire un verre dans un simple café ou bar, mais on y inclut des jeux vidéo, de table ou de cartes. C’est un évènement social, amical et intéressant pour les réguliers ou même les nouveaux visiteurs. On a débuté avec à peu près 50 participants et maintenant, on en compte plus de 120.

A part le «Gaming Cafe», que faites-vous d’autre ?

Sven Cette année, nous avons collaboré avec «We live Games», qui est une autre association organisant des tournois et compétitions de jeux vidéo. En avril 2017, nous avons organisé l’évènement «Gameland» qui a duré trois jours consécutifs. WLG et VGLU sont aussi déjà en train d’organiser la seconde édition qui aura lieu l’année prochaine, mais nous n’avons pas encore de date précise.

De plus, nous essayons d’obtenir une présence online. C’est-à-dire que nous organisons des tournois en ligne où les joueurs du monde entier peuvent s’inscrire. Ce n’est donc pas un événement local, mais cela se déroule sur internet. Entre autres, VGLU organise des projets sur YouTube où seuls les membres de l’association ou d’autres personnes de la communauté se réunissent et jouent ensemble. Les vidéos de ces projets sont ensuite accessibles sur notre page Web.

Certains de nos membres, moi inclus, essayent de visiter le maximum possible de conventions ici et à l’étranger comme par exemple la «GamesCom» ou la «Role Play Convention». Le fait de visiter ces évènements nous permet de tester de nouveaux jeux, gadgets électroniques et aussi d’élargir nos connaissances dans ce domaine.

Les jeux vidéo ne sont plus qu’un hobby, mais ils constituent une industrie qui va au-delà du simple jeu. Qu’en pensez-vous ?

Sven Oui, c’est clair. Les jeux vidéo et tout ce qui est en relation avec ce domaine rapportent des millions d’euros chaque année aux différentes entreprises. Et en plus, grâce aux jeux vidéo, certaines personnes sont devenues des professionnels. Les champions d’«E-sports» sont des professionnels qui ont un réel talent et de la discipline dans leur rayon. Et ce ne sont pas que les jeux vidéo, mais aussi le «cosplay», anime, manga, «comic books» et séries TV. C’est une industrie qui permet aux «geeks» de ne pas se sentir à l’écart et qui leur donne l’opportunité d’exercer un métier dans secteur qu’ils adorent. L’univers «geek» est bourré d’artistes, d’informaticiens, d’ingénieurs et de personnes qui ont un talent incroyable avec le clavier ou avec la manette de console. Il y a de la place pour tout le monde. Homme ou femme. Enfants ou adultes. Avant, les «geeks» étaient mis à l’écart parce qu’ils étaient bizarres ou ringards, maintenant ils dominent dans un secteur et avec leurs capacités rendraient tout le monde jaloux.

Est-ce que VGLU va aussi devenir professionnel?

Sven Non, je ne crois pas. Bien sûr, ce serait génial de transformer une passion en métier, mais pour l’instant nous restons une a.s.b.l. VGLU admire et supporte tous les professionnels dans le domaine des jeux vidéo, car c’est vraiment une réussite incroyable. Pour nous, l’essentiel c’est de réunir les «gamers» du Luxembourg afin de partager une passion.

www.videogames.lu - www.youtube.com/user/videogameslu