LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

C’est la conclusion du classement E-REGI de LaSalle Investment Management

Le marché de l’immobilier professionnel commencerait-il à avoir un coup de mou à Luxembourg? À en croire le classement E-REGI 2014 de LaSalle Investment Management, oui. Notre pays est passé de la cinquième à la septième place en un an. Le ranking publié par la société de gestion en investissement immobilier évalue le dynamisme de la demande sur l’immobilier de bureaux. Un aspect importe vraisemblablement beaucoup dans le classement: le DTU à savoir la croissance démographique, technologique et urbanistique. En haut du tableau, on retrouve Londres comme l’an dernier tandis que de nouveaux venus occupent les rangs suivants. Paris, Istanbul et Stockholm affichent une progression au classement, tandis qu’Oslo, Munich et Luxembourg prennent la pente descendante. «Le rapport de cette année signale une fin à la stagnation dans la plupart des marchés européens», commente son auteure Anne Koeman-Sharapova.

Témoin de l’évolution économique

Pour la quinzième édition du classement, certaines villes marquent une forte croissance comme Madrid, Barcelone, Prague et Varsovie. Autant d’indicateurs qui montrent que l’économie locale reprend, avec des influences sur les marchés de l’emploi et de l’immobilier. À l’inverse, les villes russes descendent en bas de la liste, preuve s’il en est de la dégradation de l’environnement entrepreneurial local. Enfin chez nos voisins, soulignons la stagnation de Bruxelles en 18ème place et la montée de la plupart des villes allemandes, à l’exception de Munich qui recule au sixième rang.