LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Son bénéfice net a fondu de 27,2% à 175,4 millions d’euros, un plus bas depuis dix ans

La Spuerkeess a bouclé 2018 sur un bénéfice net de 175,4 millions d’euros, soit 27,2% de moins qu’en 2017. Dans un communiqué diffusé vendredi, la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg (BCEE) explique cette chute par l’introduction de la nouvelle norme comptable IFRS 9, qui divise par sept son résultat sur instruments financiers à 7,9 millions d’euros. En outre, les taux bas ont fait baisser la marge nette d’intérêts de 1,8% tandis que la banque a vu les dividendes diminuer dans ses participations stratégiques, avance-t-elle. Ainsi, rien que pour SES - dont la BCEE possède plus de 10% des parts - la baisse du dividende a généré une baisse de revenu de l’ordre de 16 millions d’euros, selon sa directrice Françoise Thoma.

«Franchement, on est quand même plutôt content parce que le revenu bancaire est stable et le résultat correspond entièrement à nos prévisions», a-t-elle expliqué au «Journal». Le produit bancaire des activités «core banking business» a limité son recul à 3,3%. Sur un an, son produit bancaire total a dégringolé de 11,5% à 537,0 millions d’euros tandis que ses frais généraux ont cru de 4,3% à 342,3 millions d’euros. La banque insiste toutefois sur le renforcement de ses capitaux propres, de 8,6% à plus de 4 milliards d’euros soit un ratio de 22,7%.

Activité soutenue

Qu’il s’agisse des clients particuliers ou des professionnels, la BCEE a fait état d’une solide dynamique l’an dernier avec une hausse des prêts hypothécaires de 7,6% et près de 5.200 nouveaux clients. Du côté des entreprises, les prêts et crédits s’affichent en hausse de 10,9%. Au total, les dépôts de la clientèle ont cru pour atteindre 422,7 millions d’euros. La banque souligne aussi la croissance 4% enregistrée sur les comptes-titres détenus par des personnes physiques, reflétant la recherche de diversification dans leurs investissements.

«La banque est dans la meilleure santé qu’elle a jamais été», assure Françoise Thoma pour qui le changement règlementaire amène «une nouvelle réalité comptable». Pour 2019, la BCEE entend consolider son bénéfice dans un contexte toujours marqué par les taux d’intérêts bas. «Nous sommes la seule banque à rémunérer les dépôts d’épargne au seuil de 0,20% jusqu’à 250.000 euros», a souligné sa directrice qui explique que ces liquidités excédentaires sont une charge pour l’institution.

Celle-ci parvient toutefois à maintenir son dividende pour verser à son actionnaire majoritaire, l’Etat, la somme de 40 millions d’euros.

www.bcee.lu